Archives de Catégorie: 2006

Films sortis en 2006

Nanny McPhee

nanny1Date de sortie : 15 février 2006

Réalisé par : Kirk Jones

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Depuis la disparition de son épouse, M. Brown a bien du mal avec ses sept enfants. De l¹aîné à la petite dernière, tous font de la maisonnée un véritable enfer. Entre son travail qui l’accapare et cette horrible Tante Adélaïde qui le menace de lui retirer son indispensable aide financière s’il ne se remarie pas dans les plus brefs délais, M. Brown en est réduit à espérer un miracle. Et il va voir débarquer Nanny McPhee…

Aussi effrayante qu’énigmatique, ce petit bout de femme est là pour remettre tout le monde au pas, mais les enfants ne sont pas décidés à se laisser faire ! Lorsque Tante Adélaïde décide d’arracher une des filles du foyer, il est temps de réagir, et pour la première fois, Nanny et ceux qui la voient de moins en moins comme une ennemie vont faire équipe…

Source : Allociné

Avis : Emma Thompson, qui tient le rôle principal avec brio, a écrit le scénario de cette adaptation tirée de la série de livres pour enfants  « Nurse Matilda » de Christianna Brand.  L’histoire est plutôt bonne, avec tout le charme british…on ne peut bien évidemment pas s’empêcher de penser à l’autre nounou célèbre Mary Poppins. Ici cependant il ne s’agit pas d’une copie de Mary Poppins, c’est une histoire tout à fait originale sur une nounou aux pouvoirs magiques… mais qui a ses particularités, notamment lorsque les enfants de qui elle s’occupe deviennent bons. Le film se laisse regarder, que l’on soit petit ou grand, que l’on aime la magie ou pas (quoi ? qui n’aime pas la magie ?!?! ). Le grand enfant que je suis a été agréablement étonné par cette découverte…magique.

A noter : Angela Lansbury, qui avait joué « L’apprentie sorcière » chez Disney (« Bedknobs and Broomsticks« , réal. R. Stevenson, 1971), vient ici en clin d’oeil dans un personnage secondaire, celui de la tante Adélaïde.
Le jeune Thomas Sangster s’avère être un excellent acteur, d’ailleurs on peut le voir actuellement dans la série « Game of Thrones ».
Emma Thompson avait déjà joué aux côtés de Colin Firth dans « Love Actually » (R. Curtis, 2003).

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 8/10, Comédie, Fantastique

La maison du bonheur

mdbDate de sortie : 7 juin 2006

Réalisé par : Dany Boon

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : Charles Boulin travaille dans une banque de prêt qui aide les personnes surendettées. Sa femme, Anne, est traductrice. A eux deux ils ont une fille de 17 ans, Elizabeth. La petite famille vit aisément dans un appartement de 120m² en plein Paris. Lorsqu’un jour Charles est « accusé » – à raison – de radinerie par sa femme, il va essayer de lui faire une surprise : une maison de campagne, à 15 minutes du centre-ville de Paris. C’est là le début de toute une mésaventure… Dans cette maison, dont les mérites sont vantés par un agent immobilier assez véreux, des (grosses) rénovations sont à faire…Ayant dû payer une somme plus importante que prévue pour l’achat de la maison, Charles fait appel à « la meilleure équipe pas chère » que l’agent immobilier lui a recommandé. De là vont s’enchaîner les ennuis les uns après les autres : Charles va perdre son emploi, sa femme va acheter une voiture, sa banque lui fait des ennuis, et bien sûr, en plus de ne pas avancer vite, les travaux dans la maison s’avèrent désastreux !

Avis : Dans cette petite comédie sympathique sur les déboires de l’immobilier avec son lot d’inconvénients, Dany Boon incarne – comme toujours – un personnage drôle et attachant, et c’est la première fois qu’il passe aussi derrière la caméra en tant que réalisateur. Michèle Laroque est parfaite en épouse modèle et aimante, et Daniel Prévost excelle aussi dans son rôle d’agent immobilier escroc et grippe-sou. Un des dialogues du film résume bien toute l’histoire : « démanager ca va aller…c’est emménager qui va être plus difficile… » Sans être extraordinairement drôle, cela reste un sympathique divertissement agréable à regarder en famille.

A noter : Le film est une adaptation de la pièce de théâtre « La vie de chantier » de et avec Dany Boon, jouée en 2004.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 6/10, Comédie

Paprika (Papurika)

paprikaDate de sortie : 6 décembre 2006

Réalisé par : Satoshi Kon

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Dans le futur, un nouveau traitement psychothérapeutique a été inventé. Grâce à une machine, le DC Mini, il est possible de rentrer dans les rêves des patients, et de les enregistrer afin de sonder les tréfonds de la pensée et de l’inconscient.

Alors que le processus est toujours dans sa phase de test, l’un des prototypes du DC Mini est volé, créant un vent de panique au sein des scientifiques ayant développé cette petite révolution. Dans de mauvaises mains, une telle invention pourrait effectivement avoir des résultats dévastateurs.
Le Dr. Atsuko Chiba, collègue du Dr. Tokita (inventeur du DC Mini),décide, sous l’apparence de sa délurée alter-ego Paprika, de s’aventurer dans le monde des rêves pour découvrir qui s’est emparé du DC Mini et pour quelle raison. Elle découvre que l’assistant du Dr. Tokita, Himuro, a disparu…

Avis : Un film typique de l’animation japonaise, dans le pur style manga. Une plongée dans un monde totalement kitsh et déjanté, au coeur des rêves, et aussi des rêves dans les rêves…Un petit chef d’oeuvre à réserver à un public averti.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 8/10, Anime japonais / Japanime, Aventure, Science-Fiction

Breakfast on Pluto

Sans titre 1Date de sortie : 15 mars 2006

Réalisé par : Neil Jordan

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Dans les années ’70 en Irlande naît Patrick, un enfant illégitime, fruit d’une union défendue entre un prêtre et sa bonne. Abandonné dès son plus jeune âge par sa mère à la porte du père Liam, celui-ci le confie à une de ses paroissiennes, Mme Braden. De nature plutôt efféminée, Patrick préfère qu’on l’appelle « Minou » (Kitten en anglais), ou Patricia, et il aime se travestir. Elevé par sa mère adoptive et sa « soeur », Minou ne se sent pas à sa place, il se cherche. Heureusement il a des amis avec qui il joue et s’entend bien. Parmi eux, il a un meilleur ami, Bobby, qui est trisomique. Dans l’école ultra-catholique où il est placé, les prêtres-professeurs ne le voient pas d’un très bon oeil, Minou aimant jouer avec le feu, il ne prend rien au sérieux et se fait souvent réprimander. En grandissant, il rencontre une troupe de chanteurs, et est vite adopté part le chef de la bande, Billy. Celui-ci l’héberge dans une petite caravane près d’un lac, mais cette caravane sert aussi de planque secrète pour des armes à feu. Billy traite en effet avec l’IRA, un groupe armé révolutionnaire. Alors qu’il se promenait en ville, Minou arrive près d’un groupe de démineurs qui vont tenter de désamorcer une voiture piégée avec un robot. Cependant Bobby est attiré par le robot et périt dans l’explosion de la voiture…

Plus tard, Minou trouve la cachette des armes de Billy et comprend son lien avec l’IRA. Il jette alors les armes dans le lac, à l’insu de Billy, et lorsque Billy s’aperçoit de la disparition des armes, il chasse Minou. Celui-ci part alors à la recherche de sa mère dans à Londres…

Avis : Film assez sympathique et poignant sur la vie d’un travesti. Le scénario est original, agréable à suivre, même si certains passages sont un peu durs. Le film est déconseillé aux moins de 10 ans. Cillian Muphy est brillant de glamour dans la peau de Minou, dans un contexte de guerre entre l’Irlande du Sud et du Nord.

Je n’ai pas lu le livre de P. McCabe dont est adapté le film, mais j’ai apprécié l’histoire, qui dure tout de même plus de deux heures…
Certains passages sont amusants. J’aurais aimé en savoir un peu plus, notamment sur la fin, qui est très ouverte.

A noter : Le film a remporté 4 récompenses lors des « Irish Film and Television Awards » de 2007 : meilleur acteur (C.Murphy), meilleur réalisateur (N. Jordan), meilleur coiffure et maquillage (G. Lorraine, L. Johnson), meilleur scénario (N. Jordan, P. McCabe).
Patrick McCabe apparaît dans le film en tant que maître d’école.
Cillian Murphy a tourné la même année (2005) dans « Batman Begins » (dans le rôle du Dr. Crane), et aussi dans « Red Eye : sous haute pression« . Pour moi cela prouve qu’ il est un grand acteur car les rôles sont totalement différents.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 7/10, Drame, Non classé

Dans Paris

dpDate de sortie : 18 octobre 2006

Réalisé par : Christophe Honoré

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Anna vient de quitter Paul qui, dévasté par cette séparation  ré-emménage chez son père à Paris. Son jeune frère Jonathan, un étudiant désinvolte, vit toujours dans l’appartement de son père et passe le plus clair de son temps à courir les filles et à traîner ici et là. Mais cette apparente légèreté cache une blessure profonde. Jonathan, en fait, n’a jamais été capable de surmonter la mort de sa soeur bien-aimée, Claire. En attendant Paul s’enfonce dans la dépression…

Avis : Dans ce film vraiment très original au début, avec un des personnages qui s’adresse aux spectateurs, l’intrigue nous perd par moments dans les flashbacks, puis on retrouve le fil de l’histoire vers la fin. A l’opposé de « Midnight in Paris » (2011) de W. Allen, « Dans Paris » ne montre pas du tout les côtés « positifs » de la Ville Lumière. J’ai eu une sensation de sombre, de froideur, de grisaille, de saleté…le film se passe en hiver, fin décembre… Les décors sont tristounets, dans un appartement aux décorations brunâtres des années 70. Tous les personnages fument, sans exception ! Je n’ai vu aucun des personnages principaux ne jamais tenir une cigarette en main ou en bouche le long du film !!! Est-ce pour accentuer la notion de morbidité… ?

A part cela, j’ai ressenti que le film est une invitation à la réflexion sur le sens de notre vie et comment aider les autres.

A noter : ‘Dans Paris » est à ne pas confondre avec « Paris », de Cédric Klapisch, également avec Romain Duris à l’affiche, sorti en 2008.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 7/10, Drame psychologique