Archives de Catégorie: Policier

Genre cinématographique qui met en scène le milieu du crime ou de la police, dans lequel l’intrigue est construite autour de la résolution d’une enquête par un policier ou un détective, en mettant souvent en avant de manière prononcée les rôles de criminels ou de délinquants.

Le monde nous appartient

lmnaDate de sortie : 20 février 2013

Réalisé par : Stephan Streker

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Une nuit, sur un pont… un coup de couteau. Il y a Pouga. Et il y a Julien.  Le film montre le destin parallèle de ces deux jeunes hommes qui se ressemblent sans se connaître. Ils partagent les mêmes valeurs et un même désir d’absolu. Ils pourraient être amis. Et pourtant…

Avis : Film belge très réaliste dont l’action se passe principalement à Bruxelles (quelque scènes ont été tournées à Rotterdam mais tout le film se passe dans la capitale), il s’agit du second long-métrage du journaliste Belge Stephan Streker, (après Michael Blanco en 2004).

Malheureusement ce n’est pas un réalisme positif, le film montre des personnages pour qui la vie n’est pas facile. Les jeunes et moins jeunes acteurs sont bons, ils dégagent beaucoup d’émotion, pour la plupart plutôt douces-amères. L’histoire est dramatique sans tomber dans les clichés.
Beaucoup de zones restent en suspens, je me suis posé beaucoup de questions….on explore certaines pistes, mais on comprend pas ce qu’elles viennent apporter à l’histoire (l’hommage sur la tombe de la mère, les anciens supporters, les beaux habits si on se fait prendre, le but du casse avec Zoltan, la crémation…)
Une dichotomie a clairement été voulue par le réalisateur : d’un côté Julien, un ado en situation précaire qui essaie de s’en sortir comme il peu en devenant bon joueur de foot. Bien qu’il ait une petite amie, sa mère est décédée et son père est un ex-dépendant au jeu, dont le salaire d’ambulancier assure le minimum vital.
D’un autre côté il y a Pouga, un jeune du même âge que Julien, qui occupe un emploi comme nettoyeur de trams. Son père est absent, probablement en cavale, quant à sa mère on ne connaît pas sa situation ; elle est absente aussi de toute façon. Pouga est suivi par une assistante sociale qu’il aime bien…cela ne l’empêche pas de commettre de petits vols à la tire, car son salaire ne lui suffit évidemment pas, et son job actuel est loin d’être son idéal de vie.

Pouga et Julien veulent tous deux réussir leur vie, malgré tous les obstacles qui se dressent devant eux. Vont-ils y parvenir ?

Après le clap de fin, de multiples zones de mystère subsistent, à nouveau beaucoup de questions surviennent…peut-être pour faire réfléchir intelligemment le spectateur.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 7/10, Drame, Policier

La saga Sherlock Holmes

sherlockholmesDates de sortie : 6 janvier 2010, 28 décembre 2011

Réalisé par : Guy Ritchie

Cotation : 8/10 – Très bonne saga.

Synopsis (Sherlock Holmes 1) : A Londres, au XIXe siècle, Sherlock Holmes et le Dr Watson parviennent à éviter un sacrifice humain en interrompant un rituel de magie noire dans une église. Ce rituel, orchestré par lord Blackwood, a déjà provoqué la mort de cinq jeunes femmes. Holmes fait mettre Blackwood sous les verrous, celui-ci sera exécuté prochainement pour ses crimes. Trois mois plus tard, le commissaire Lestrade vient chercher le détective : Blackwood veut le voir avant de mourir. De sa cellule, il jure qu’il reviendra d’entre les morts et qu’il y aura trois morts que Holmes ne comprendra pas et qu’il ne pourra pas empêcher. Le lendemain, Blackwood est pendu, et Watson lui-même constate le décès. Cependant des évènements étranges ne vont pas tarder à se produire…

Avis (Sherlock Holmes 1) : Excellente adaption des aventures du célèbre détective britannique. Le jeu de Robert Downey Jr est très bon dans ce rôle (ceux des autres acteurs aussi, Mark Strong est délicieusement méchant) ; le flegme britannique est représenté, bien qu’il y ait de nombreuses scènes d’action. La tension sexuelle entre Holmes et Watson est palpable, d’ailleurs cela a fait couler beaucoup d’encre avant la sortie du film. L’action, comme je l’ai dit, est présente tout au long de l’histoire, de même que des éléments qui pourraient faire penser que c’est un film fantastique (or les mystères sont résolus et dévoilés à la fin par Holmes !). Je me souviens de la musique prenante et excellente, notamment le « Discombobulate » qui m’est resté en tête ! Superbe film, à conseiller.


Synopsis (Sherlock Holmes 2) : Dans les années 1890, le contexte est celui d’une tension socio-politique entre la France et l’Allemagne. Des attentats terroristes surviennent sur le continent, on ne sait pas vraiment si c’est l’oeuvre d’anarchistes ou de révolutionnaires… Ces attentats masquent des assassinats de personnes influentes (grands dirigeants d’entreprise, industriels, …) et Sherlock Holmes, assisté par son fidèle ami le Dr Watson, va enquêter sur qui est derrière tout ça. Selon Holmes, il s’agit du Professeur James Moriarty, un génie des mathématiques et éminent conférencier, admiré dans le milieu intellectuel.

Watson vient annoncer à Holmes qu’il va se marier avec Mary, et Holmes sera le témoin. Ce mariage est supposé terminer le partenariat entre les deux hommes, mais Holmes le regrette. A l’issue du mariage, le couple part en train en voyages de noces vers Brighton. Dans le train, les hommes de Moriarty vont perturber le trajet, heureusement Holmes était présent à l’insu de Watson, et il demande au Docteur de l’aider une dernière fois sur cette affaire. Watson accepte un peu à contre-coeur, ils placent Mary en sécurité chez le frère de Sherlock, Mycroft Holmes, puis font route vers Paris, première étape avant de se rendre en Suisse au sommet de la paix, où Holmes pense que Moriarty va encore frapper…

Avis (Sherlock Holmes 2) : Le résumé que vous venez de lire est très restrictif, tant il y a d’éléments à prendre en compte. L’action se passe environ 6 mois après le premier film, c’est donc la suite logique, également réalisée par Guy Ritchie. Des acteurs évoluant dans des décors superbement soignés du 19ème siècle, de l’action, des rebondissements, une musique soignée (signée Hans Zimmer, qui avait déjà composé celle du premier opus)… Les amateurs d’action/thriller en ont pour leur argent ! A noter les prestations, outre celles des acteurs principaux (Robert Downey Jr et Jude Law), de Noomi Rapace, Kelly Reilly, Jared Harris et notre compatriote Thierry Neuvic, entre autres… Il y a aussi les fameuses scènes de ralenti, comme celles que l’on voit dans la bande-annonce, qui alternent avec des scènes d’action plus rapides… Cependant le côté « action » est trop mis en avant durant les deux heures de l’histoire, par rapport aux réflexions du détective, contrairement au premier film dans lequel le côté déduction/énigme/enquête était davantage exploité.

Une adaptation fort américanisée donc, du célèbre héros de Sir Arthur Conan Doyle, au budget pharaonique (125 millions de dollars !), mais qui se laisse agréablement regarder si on est fan de films d’action (je pense que j’ai cité ce mot suffisamment, non ? 😉 ). Warner Bros a annoncé qu’un Sherlock Holmes 3 est déjà en préparation !

Lien Allociné : Sherlock Holmes– 2009
Lien Allociné : Sherlock Holmes : Jeu d’Ombres – 2011
Lien Allociné : Sherlock Holmes 3 – 2014 (?)

Lien IMDb :  Sherlock Holmes – 2009
Lien IMDb :  Sherlock Holmes : a Game of Shadows– 2011
Lien IMDb :  Sherlock Holmes 3 – 2014 (?)

Poster un commentaire

Classé dans 2009, 2011, 8/10, Action, Espionnage, Fantastique, Policier

Dark City

dcDate de sortie : 20 mai 1998 (en France, le film n’est jamais sorti en Belgique)

Réalisé par : Alex Proyas

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : John Murdoch se réveille dans un bain d’une chambre d’hôtel, n’ayant aucun souvenir. Il s’habille et découvre un cadavre non loin de lui…il s’enfuit et s’aperçoit qu’il est poursuivi. Il entre en contact avec le Dr Schreber, qui dit pouvoir l’aider. Le docteur lui apprend que les « Etrangers » ont des pouvoirs et que tout ceci est leur création, leurs expériences…

Avis : Splendide chef d’oeuvre après « The Crow » (1994), voici un autre film d’Alex Proyas. Je connaissais déjà « Prédictions » (2009) et « I, Robot » (2004), et j’avoue que j’apprécie beaucoup sa vision et ses réalisations. Dans une ville sombre, des personnages vivent une sombre histoire où le psychologique et le philosophique ont leur place, comme souvent dans les oeuvres de science-fiction (SF). Qui sommes-nous ? Qu’est-ce qui fait de nous des humains ? sont autant de questions récurrentes dans la SF. Le film comprend beaucoup de références externes aussi (à mon sens). Bien que Dark City ait été réalisé bien avant, j’ai souvent fait le parallélisme avec « The Matrix » (1999). D’ailleurs certains décors de Dark City ont été réutilisés dans Matrix. Je n’ai pu m’empêcher de remarquer des clins d’oeil à d’autres films, citons par exemple « Freddy » (1984), « il est minuit docteur Schreber » (allusion au film de 1952 – « Dr Schweitzer »), « Cube » (1997)… A côté de ces anecdotes, le réalisateur a réuni plusieurs thématiques de la SF : des aliens, le temps, des machines, les expériences sur les humains, des pouvoirs surnaturels comme la télékinésie, etc. Les acteurs s’en sortent pas trop mal, mais je trouve que certaines scènes font un peu trop « cliché »… Un bon moment à conseiller pour les amateurs de vraie SF, déconseillé cependant aux moins de 16 ans.

Si comme moi vous aimez l’univers de Dark City, une ville imaginaire perdue dans le temps quelque part entre les années ’40 et les années ’70, je vous invite à découvrir les oeuvres de mon ami Stefan, sur le site DeviantArt ou via son livre Diesel City. Il a clairement puisé son inspiration dans ce film, et aussi dans le dieselpunk, steampunk et autres références rétro-futuristes dérivées du cyberpunk.

Lien Allociné

Lien IMDb

1 commentaire

Classé dans 9/10, Avant 2000, Policier, Science-Fiction, Thriller / Suspense

Match Point

mpDate de sortie : 9 novembre 2005

Réalisé par : Woody Allen

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Jeune prof de tennis issu d’un milieu modeste, Chris Wilton se fait embaucher dans un club huppé des beaux quartiers de Londres. Il ne tarde pas à sympathiser avec Tom Hewett, un jeune homme de la haute société avec qui il partage sa passion pour l’opéra.

Très vite, Chris fréquente régulièrement les Hewett et séduit Chloe, la sœur de Tom. Alors qu’il s’apprête à l’épouser et qu’il voit sa situation sociale se métamorphoser, il fait la connaissance de la ravissante fiancée de Tom, Nola Rice, une jeune Américaine venue tenter sa chance comme comédienne en Angleterre… (Source : Cinébel)

Avis : Décors et costumes soignés dans ce célèbre film de W. Allen. Les acteurs jouent remarquablement bien dans un scénario dramatico-psychologique (mais facile à suivre, rassurez-vous). Cependant nous sommes bien manipulés en tant que spectateurs…Le suspense est bien mis en place puis nous tient jusqu’au bout, avec un dénouement inattendu. La morale que l’on pourrait en tirer serait « la vie n’est pas une affaire de mérite ni de justice, elle n’est qu’une affaire de chance. »

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2005, 8/10, Drame, Policier, Thriller / Suspense

Antitrust

antitrustDate de sortie : 22 août 2001

Réalisé par : Peter Howitt

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : 
Milo, un jeune prodige de l’informatique, ambitionne de devenir l’artisan de la convergence numérique. Grâce à ses recherches dans son garage, tous les instruments numériques pourront être associés. Lorsque le puissant patron d’une entreprise informatique l’engage, Milo est fasciné par son patron et met tout son talent au service du richissime magnat. (Source : Cinébel)

Avis : Bon thriller, les acteurs sont très convaincants, surtout Tim Robbins en « parodie »inquiétante  de Bill Gates; trempant dans des affaires louches.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2001, Policier, Thriller / Suspense