Archives de Catégorie: 5/10

Film moyen, pas trop conseillé.

Les infidèles

infDate de sortie :29 février 2012

Réalisé par : Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau, Alexandre Courtès, Jan Kounen

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Sept réalisateurs se penchent chacun à leur tour sur l’infidélité masculine et ses nombreuses variantes…

Avis : L’affiche, ou plutôt les affiches, qui ont fait polémique, résument bien tout le film. Ce sont des successions de sketches, (un peu comme dans « Paris, je t’aime », « New-York I love You »…), sur le thème de l’infidélité masculine (et un peu féminine dans un des sketches). Pour ma part, je trouve que l’angle est très machiste. La tromperie, les mensonges, les tactiques masculines pour éviter de se faire « gauler » par sa femme… tout est mis en scène par 7 réalisateurs dans des scénarios de la vie courante. Bien que Jean « The Artist » Dujardin est présent au casting, cela n’en fait pas un chef d’oeuvre… Même si les acteurs sont très bons (citons au passage : Isabelle Nanty et Sandrine Kimberlain, magnifiques même si leurs scènes ne sont pas longues, ainsi que Guillaume Canet, en fayot assez marrant) les répliques volent bas, souvent avec de la vulgarité et des gros mots. A part quelques petits répliques un peu potaches, le film labellisé « comédie » est plutôt une dénonciation du comportement masculin. Je n’ai pas ri, juste esquissé une ou deux fois un sourire.

Si vous comptez emmener vos plus jeunes enfants, attention il y a des scènes de nu qui peuvent heurter la sensibilité (pas de nu frontal, je vous rassure) et le film n’est même pas interdit au moins de 12 ans… le CSA, c’est devenu n’importe quoi ! Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas trop aimé. Si vous décidez cependant d’y aller, restez jusqu’à la fin… un final surprenant (bien que je m’y attendais un peu…) et une scène « bonus » après le pré-générique de fin sont prévus.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Comédie

U.V.

uvDate de sortie : 6 juin 2007

Réalisé par : Gilles Paquet-Brenner

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Une villa sur une île, en plein été, deux filles bronzent seins nus sur une terrasse. Un homme surgit. Il dit s’appeler Boris et vient rendre visite à Philip, son vieil ami de lycée. Seulement Philip n’est pas là. Il n’arrivera que demain, après-demain au pire, on ne sait pas. Courtois, homme avisé et sûr de lui, Boris s’installe. Très rapidement, il se fond dans le décor et s’avère être le convive parfait, l’élément distrayant. Ravis, charmés et même manipulés à leur insu, toute la famille (père, mère, gouvernante,…) se laissent happer par son terrible pouvoir de séduction, excepté le beau-fils, André -Pierre, qui lui trouve quelque chose de louche.

Avis : Ce film est clairement adapté d’un roman. Le scénario est lent, pesant et inquiétant à la fois, et c’est bien le but recherché. Comme d’habitude, je n’ai pas lu le roman…j’ai néanmoins profité agréablement du film. Scénario assez original, suspense qui tient en haleine jusqu’au bout, bons acteurs même s’il y a parfois des longueurs… L’acteur principal, Nicolas Cazalé joue le rôle d’un homme mystérieux : est-il vraiment un ami de Philipp ? On retrouve Pascal Elbé dans le rôle du « méchant » beau-fils soupçonneux, et Jacques Dutronc en papa à la « Eddie Barclay »… Ce film est original, à ne pas regarder n’importe quand, notamment pour le climat torride, en plein été…

La scène finale cependant est très décevante, on ne comprend pas bien et diverses excpilcations sont possibles ; personnellement je n’aime pas qu’une histoire aie plusieurs fins possibles…

A noter : Le roman éponyme dont est tiré le film a été écrit en 2003 par Serge Joncour.
C’est le cinquième film en tant qu’actrice pour Laura Smet, la fille de Johnny Hallyday et de Nathalie Baye.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2007, 5/10, Drame

Hollywoo

hollywooDate de sortie : 7 décembre 2011

Réalisé par : Frédéric Berthe, Pascal Serieis

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Doubleuse française d’une série américaine mondialement connue, Jeanne voit son monde s’écrouler lorsque Jennifer Marshall, la comédienne américaine à qui elle prête sa voix, décide d’arrêter sa carrière, suite à une dépression nerveuse. Sur le conseil de son amie Marie, Jeanne part aux Etats-Unis pour savoir ce qui s’est passé et essayer de faire en sorte que Jennifer change d’avis. Arrivée à Hollywood, Jeanne essaie d’approcher la star tant bien que mal, avec un anglais très approximatif mais de la suite dans les idées…

Avis : Sans la présence de Florence Foresti, je ne serais certainement pas allé voir ce film. Foresti a un talent comique indéniable, ne fut-ce qu’avec son expression faciale, elle fait rire. Jamel Debbouze, aussi de la partie, n’est pas triste mais ici fait un peu pâle figure. Le scénario, bien qu’original, n’est pas à la hauteur du talent des comédiens principaux, certains gags tombent à plat… alors que d’autres fonctionnent bien. On saluera les apparitions (trop courtes) de Muriel Robin et Alex Lutz. Le contexte et les allusions à Desperate Housewives et Sex and the City me semblent flagrantes, mais la parodie ne prend pas… Il s’agit donc là d’un film à réserver aux fans de Florence Foresti et/ou Jamel Debbouze, mais ne vous attendez pas à une histoire hilarante. Clin d’oeil : un instant après la fin, on peut voir un clip tourné par la troupe du film…Un moment de cinéma sympathique, sans plus.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2011, 5/10, Comédie

The Master

tmDate de sortie : 6 mars 2012

Réalisé par : Paul Thomas Anderson

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Au début des années ’50, Freddie Quell, un vétéran, revient en Californie après s’être battu dans le Pacifique. Alcoolique, il distille sa propre boisson et contient difficilement la violence qu’il a en lui… Quand Freddie rencontre Lancaster Dodd – « le Maître », charismatique meneur d’un mouvement nommé la Cause, il tombe rapidement sous sa coupe…

Avis : C’est l’histoire d’un homme qui rentre dans une secte. Beaucoup de longueurs, quelques scènes de nus frontaux féminins, de l’alcool, du tabagisme et du sexe… je n’ai pas compris toutes les finesses du film, c’était assez spécial. Le personnage interpreté par Joachin Phoenix est très stéréotypé, très caricatural, notez qu’il joue superbement bien l’alcoolique, qui finira par se poser des questions sur ses actions. Le Maître (Philipp Seymour Hoffman) est remarquable, croyant dur comme fer en ce qu’il prône, ou en tout cas faisant croire qu’il en est persuadé. Tant d’un côté il est très  intelligent dans la manipulation des personnes fragilisées qu’il rencontre, tant de l’autre il est impitoyable (par l’intermédiaire de ses admirateurs) avec ceux qui ne se rangent pas à ses côtés. Cela dit derrière l’homme il y a la femme, encore plus dangereuse et plus insidieuse, qui manipule elle-même l’homme… En guise de conclusion je dirais que lorsque les êtres humains sont fortement persuadés de quelque chose, ils y croient dur comme fer, il est difficile de leur faire changer d’avis, et cela peut malheureusement mener à des dérives.

Lisez aussi la critique de Guixis

 

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 5/10, Drame

Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé

abDate de sortie : 20 juin 2012

Réalisé par : Bruno Podalydès

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

SynopsisEn pleine crise de la cinquantaine, Armand navigue entre son boulot de pharmacien et sa passion pour la magie. Côté cœur, il est tiraillé entre sa femme Hélène et sa maîtresse Alix. Côté famille, il ne sait plus où donner de la tête entre une belle-mère envahissante, des enfants avec qui il ne parvient plus à communiquer, et la petite fille d’Alix dont l’anniversaire se profile à grands pas… Le jour où sa grand-mère Berthe disparaît, le voilà en plus chargé d’organiser les funérailles. C’en est trop pour Armand qui se retrouve maintenant à devoir résoudre une grave question existentielle : Mémé, on l’enterre ou on l’incinère ? (Source : Cinébel)

Avis : Bruno Podalydès réalise ici une comédie un peu dramatique où son frère (Denis Podalydès, donc) joue un pharmacien un peu désorienté face à tous les évènements qui arrivent dans sa vie. C’st une histoire originale (et donc pas du tout adaptée de la pièce de théâtre de Murray et Boretz), et aussi une petite réflexion sur les obsèques et la mort, mais ça n’en est pas morbide ou déprimant pour autant. Bien que quelques passages soient amusants, ils ne provoquent pas l’hilarité générale, et la comédie, de par son côté tristounet, tend plutôt à aller vers la poésie, ce qui ne permet pas au comique de vraiment décoller. Les acteurs talentueux (Michel Villermoz est un poil inquiétant…) relèvent à peine le niveau : Valérie Lemercier n’apparaît pas beaucoup ; il en va de même pour Pierre Arditi (incarnant le père) pourtant le personnage le plus marrant du film. Denis Podalydès joue magnifiquement l’homme désabusé, gardant toujours les pieds sur terre et touchant quelque fois. Son côté magicien n’est pas assez expliqué…On ne comprend pas ce que cela vient faire dans l’histoire sauf à la fin où cela reste un peu énigmatique. Je dirais en conclusion que le film ne vaut le détour que si on aime vraiment les comédiens et/ou les histoires semi-comiques tournant autour du décès.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Comédie dramatique

The September Issue

tsiDate de sortie : 16 septembre 2009

Réalisé par : R.J. Cutler

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Célébrissime rédactrice en chef de l’édition américaine du magazine Vogue, Anna Wintour est l’une des icônes les plus puissantes et les plus fascinantes du monde de la mode. Sa coupe au carré et ses lunettes de soleil trônent depuis vingt ans au premier rang des plus grands défilés. Elle est une institution dans l’univers de la mode, tout comme son magazine. Jusqu’à présent, Anna Wintour n’avait jamais autorisé quiconque à s’immiscer dans les arcanes de la création de son magazine. Elle a fait une exception pour R.J. Cutler qui a suivi la fabrication du numéro de septembre de Vogue. R.J. Cutler dresse un portrait intimiste, drôle et surprenant d’Anna Wintour et de son équipe alors qu’ils créent ce numéro incontournable dans le monde de la mode.  (Source : Cinebel)

Avis :  Pas terrible si on n’est pas trop intéressé par le milieu de la mode…Je pensais que c’était une fiction, mais c’est bien d’un documentaire dont il s’agit !!

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2009, 5/10, Documentaire

Le Magasin des Suicides

mdsDate de sortie : 3 octobre 2012

Réalisé par : Patrice Leconte

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, c’est un bouleversement total avec cet enfant.

Avis : Adaptation décevante du roman de Jean Teulé, sous forme de dessin animé musical un peu lassant.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Animation / Dessin Animé, Comédie dramatique, Musical