Archives de Tag: Ralph Fiennes

Nanny McPhee et le Big Bang (Nanny McPhee and the Big Bang)

nanny2Date de sortie : 7 avril 2010

Réalisé par : Susanna White

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Mme Green est au bout du rouleau ! Ses trois enfants ne cessent de se chamailler, son mari est parti à la guerre, son beau-frère la pousse à lui vendre la ferme familiale et sa patronne a un comportement de plus en plus étrange… Et comme si cela ne suffisait pas, elle voit débarquer ses deux insupportables neveux de Londres, tandis que le maire du village la prévient que des bombes pourraient bien leur tomber dessus à tout moment ! Mme Green ne le sait pas encore, mais la personne dont elle a besoin n’est autre que Nanny McPhee…

Source : Allociné

Avis : La nounou super moche revient, cette fois dans le temps, pendant la seconde guerre mondiale. Toujours menée par une Emma Thompson entourée d’acteurs britanniques excellents, le deuxième volet adapté sur grand écran manque un peu de rythme, s’essouffle légèrement en comparaison au premier film, mais reste un bon divertissement, surtout pour le jeune public qui appréciera les animaux.

A noter : Asa Butterfield (« Hugo Cabret« ) est un jeune acteur anglais très prometteur, c’est un peu lui le vrai personnage principal de l’histoire.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2010, 7/10, Comédie, Fantastique

La saga Harry Potter

Harry-Potter-Wallpaper-harry-potter-24478545-1280-800Date de sortie : entre le 21 novembre 2001 (premier film) et le 13 juillet 2011 (dernier film)

Réalisé par : Chris Columbus, Alfonso Cuarón,  Mike Newell, David Yates

Cotation : 8/10 – Très bonne saga, à recommander.

Synopsis : Harry Potter, un jeune orphelin, est élevé par son oncle Vernon et sa tante Pétunia qui le détestent. Alors qu’il était haut comme trois pommes, ces derniers lui ont raconté que ses parents étaient morts dans un accident de voiture. Le jour de son onzième anniversaire, Harry reçoit la visite inattendue d’un homme gigantesque se nommant Rubeus Hagrid. Celui-ci lui révèle qu’il est en fait le fils de deux puissants magiciens et qu’il possède lui aussi d’extraordinaires pouvoirs. C’est avec joie que le garçon accepte de suivre des cours à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie. Il a enfin la chance de se faire des amis. Blâmé par le professeur Severus Rogue qui lui enseigne les potions et protégé par Albus Dumbledore, le directeur de l’établissement, Harry va tenter de s’habituer à sa nouvelle vie de sorcier.

Avis : Quatre réalisateurs différents pour huit films d’une saga épique. Dans les deux premiers épisodes, l’ambiance est agréable, chaleureuse, lumineuse, les films sont familiaux, tous publics, grâce à C. Columbus (« Maman j’ai raté l’avion » – 1990, « Madame Doubtfire » – 1993, « L’Homme bicentennaire » – 1999).
Avec A. Cuarón (« Y tu mamá también » – 2001, « Paris je t’aime » – 2006), le ton devient plus sérieux, au fur et à mesure que les héros grandissent et gagnent en maturité, la réalisation suit la même voie. M. Newell (« Donnie Brasco » – 1997) plonge les héros dans le danger et n’hésite pas à montrer des scènes plus rudes, réservées aux plus grands. Et puis D. Yates (réalisateur de séries TV telles que « The Bill« , entre autres) s’adapte à l’histoire de plus en plus sombre, en tournant les derniers épisodes de manière plus sérieuse, plus adulte. Les trois styles sont clairement différents mais correspondent à l’ambiance changeante de l’histoire.

Le côté fantastique et merveilleux du début de la saga s’estompe peu à peu pour laisser place à l’action / aventure / suspense, tout en respectant le plus fidèlement possible les romans de J. K. Rowling dont est tirée la saga. D’ailleurs l’écrivain elle-m$eme a contribué à tous les films. Le petit point noir étant que dans les films (qui durent en moyenne deux heures au moins), on manque de temps pour inclure tous les éléments et détails du roman. Certains lecteurs fans d’Harry Potter auront probablement été déçus de ne pas avoir vu certains passages transposés à l’écran. Pour ma part, je donne un 8/10, ayant lu chaque roman préalablement avant d’aller voir son adaptation, et ayant toujours bien apprécié le résultat. A recommander aux amateurs des livres et aux passionnés de fantastique.

Les liens ci-dessous mènent aux différents films. Les titres des films en français sont à côté des liens Allociné, les titre en anglais à côté des liens IMDb.

Lien Allociné (Harry Potter à l’école des sorciers) – 2001
Lien Allociné (Harry Potter et la chambre des secrets) – 2002
Lien Allociné (Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban) – 2004
Lien Allociné (Harry Potter et la Coupe de Feu) – 2005
Lien Allociné (Harry Potter et l’Ordre du Phénix) – 2007
Lien Allociné (Harry Potter et le Prince de sang mêlé) – 2009
Lien Allociné (Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1) – 2010
Lien Allociné (Harry Potter et les reliques de la mort – partie 2) – 2011

Lien IMDb (Harry Potter and the Sorcerer’s Stone / Harry Potter and the Philosophe’s Stone) – 2001
Lien IMDb (Harry Potter and the Chamber of Secrets) – 2002
Lien IMDb (Harry Potter and the Prisoner of Azkaban) – 2004
Lien IMDb (Harry Potter and the Goblet of Fire) – 2005
Lien IMDb (Harry Potter and the Order of the Phoenix) – 2007
Lien IMDb (Harry Potter and the Half-Blood Prince) – 2009
Lien IMDb (Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 1) – 2010
Lien IMDb (Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2) – 2011

Poster un commentaire

Classé dans 2001, 2002, 2004, 2007, 2009, 2010, 2011, 8/10, Action, Aventure, Fantastique, Non classé, Thriller / Suspense

Quiz Show

qsDate de sortie : 15 février 1995 (en France)

Réalisé par : Robert Redford

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : A la fin des années ’50, un jeu télévisé fait fureur en Amérique : « Twenty-One » (« Vingt-et-un »). Deux candidats isolés l’un de l’autre dans des cabines séparées doivent répondre à des questions de culture générale, et miser des points selon les questions. Le but du jeu est d’atteindre vingt-et-un points pour gagner une somme d’argent conséquente, puis revenir la semaine suivante pour tenter d’augmenter ses gains. Un jour, Herbert Stempel, un candidat jusque-là invaincu, apprécié du public et ayant déjà gagné une forte somme, perd sur une question jugée facile. Un autre candidat, Charles Van Doren, un professeur d’université, le remplace. Stempel va alors entamer une action en justice, dont les conclusions ne seront pas rendues publiques. Cette affaire attire l’attention d’un jeune avocat sorti d’Harvard, Dick Goodwin. Il trouve que quelque chose cloche et va mener son enquête.

Avis : Plongeant dans les coulisses de la télévision américaine, ce film superbement réalisé (produit par Richard Dreyfuss entre autres, ce serait le meilleur de R. Redford, dit-on) livre une réflexion sur l’éthique, et le caractère particulier des jeux télévisés. Est-ce avant tout un divertissement, et donc le truquage fait-il partie du jeu, tout comme un magicien a des secrets, ou bien puisqu’il y a de l’argent à gagner, l’éthique et la morale doivent réprimer ces comportements, et les autorités doivent-elles réguler en la matière ? Les personnes haut placées qui tirent les ficelles ont parfois intérêt à piper les dés, lorsque l’audience diminue (et donc les revenus publicitaires…)

Après avoir vu le DVD de Quiz Show, cela m’a fait réfléchir à la télévision en Europe. Bien sûr nous n’avons pas la même culture qu’aux Etats-Unis, cependant des jeux sont importés des USA. Encore tout récemment, il y a quelques années, un procès a été intenté par des candidats de téléralité vis-à-vis des producteurs. Ces candidats ont gagné, la justice ayant décidé que ces personnes devaient être considérées comme des acteurs et non des candidats, puisqu’ils sont rémunérés pour jouer un scénario planifié à l’avance.
Un bon film donc, avec des acteurs très convaincants et une excellente reconstitution des fifties (ils fument beaucoup!).

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 9/10, Avant 2000, Drame, Historique