Archives de Tag: Camille Japy

20 ans d’écart

20Date de sortie : 6 mars 2013

Réalisé par : David Moreau

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle« , tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu’elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.

Avis : Dans un monde impitoyable de la mode qui n’est pas sans rappeler « Le Diable s’habille en Prada »,  Virginie Efira campe une businesswoman qui va devenir une « cougar » un peu involontairement. L’histoire parle d’une relation amoureuse entre une femme d’un âge mur et un homme plus jeune. Ce thème a déjà été traité dans plusieurs films (« Le Lauréat« ,1968   ; « Thelma et Louise« , 1991 ; « Et…ta mère aussi« , 2001 ; …), mais jamais sous cet angle : un subterfuge de relation pour la promotion de carrière. Le jeu de  l’actrice est correct, mais je l’ai moins appréciée que dans « Dead Man Talking« . Elle semble aimer les comédies romantiques, ou « romcom »… et pourtant elle n’y est pas grandiose. Pierre Niney quant à lui, le plus jeune pensionnaire de la prestigieuse Comédie-Française, est un excellent acteur. Balthazar est mignon, attendrissant, en jeune homme comme il faut, bien éduqué. Le rôle du père de Balthazar par contre, interprété par Charles Berling, est sous-exploité à mon sens : le personnage n’est pas assez développé. Sans être extraordinaire, je dirais que cette comédie romantique est sympathique, sans prise de tête. Le film n’est pas super ; il est produit par EuropaCorp, la société de Luc Besson. Comme quoi Besson s’en tire mieux avec les films d’action. Cependant la séance vaut la peine, ne fut-ce que pour la performance de Pierre Niney.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 6/10, Comédie romantique / sentimentale

Alceste à bicyclette

alcesteDate de sortie : 16 janvier 2013

Réalisé par : Philippe Le Guay

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : Gauthier Valence est un comédien à succès. Ayant joué dans plusieurs films, il est à présent le héros d’une série télévisée adulée de tous. Il vient rendre visite à son vieil ami Serge Tanneur, un comédien qui vit retiré sur l’île de Ré dans un confort rudimentaire. Gauthier veut parler à Serge de monter une pièce de théâtre, et lui offre de jouer le second rôle. Serge demande alors pourquoi pas le premier rôle, et hésite à accepter le projet. Serge propose alors de répéter quelques lignes, et Gauthier suggère d’alterner chacun les deux rôles titres, pour se faire une idée.

Avis : Partant sur un sentiment d’aller voir un bonne comédie, j’avoue peut-être m’être trompé et avoir eu des attentes trop grandes pour cette réalisation. La bande-annonce était plutôt accrocheuse (pour moi), et n’ayant lu aucune critique, juste en ayant peu entendu à son propos, j’amenais donc des yeux et oreilles vierges. 

Côté acteurs, Luchini est en plein dans son jeu très appuyé, fidèle à lui-même, incarnant un personnage un peu fourbe. Wilson n’est pas trop mal, en acteur légèrement narcissique et prétentieux, mais c’est loin d’être son meilleur rôle.
Côté décors, l’île de Ré apparaît assez sombre, mélancolique, rustique…avec quelques beaux paysages tout de même.
L’histoire est originale, mettant en scène une querelle d’acteurs sur fond du Misanthrope de Molière.

Le film comporte quelques scènes drôles, mais sans plus. Je n’ai pas ressenti beaucoup d’autre émotion que la nostalgie/mélancolie, parsemée de moments drôles.
Je n’ai pas saisi non plus toutes les subtilités, toutes les finesses du scnéario : la scène du jacuzzi, les visites des maisons, et surtout la scène finale…! Je ne voyais pas où on voulait emmener le spectateur, pour moi il y a de nombreuses voies sans issues, et quelque part ce sont des incohérences…
Peut-être que les classicistes si j’ose dire  – je veux parler des personnes qui ont étudié les pièces de théâtre – apprécieront d’une autre manière que le spectateur « lambda » que je suis.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 6/10, Comédie