Archives de Catégorie: Cotation

Appréciation donnée au film

Comme un Chef

chefDate de sortie : 7 mars 2012

Réalisé par : Daniel Cohen

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Jacky Bonnot est un cuisinier hors pair. Il suit depuis ses débuts le chef triplement étoilé Alexandre Lagarde, célèbre cuisinier aux multiples restaurants dans le monde. L’épouse de Jacky, Béatrice, va bientôt donner naissance à leur premier enfant, et Jacky ne cesse de se faire renvoyer des établissements (brasserie, gargote…) dans lesquels il essaie d’être embauché comme cuisinier. En effet, sa cuisine ne séduit pas le public qui fréquente ce genre d’endroits… Il décide donc de prendre le premier travail qui se présentera, et devient donc peintre en bâtiment dans une résidence pour personnes âgées. Là il fait la connaissance de Chang, Titi et Moussa, les trois cuistots de la résidence. Il leur apporte des conseils culinaires… et bien que réticents au début, les pensionnaires de la résidence apprécient sa cuisine ! De son côté, Alexandre Lagarde est embêté… il est un peu en manque d’inspiration pour sa carte du printemps, et des critiques gastronomiques menacent de lui retirer une étoile… sans compter que ses deux seconds viennent de décrocher des contrats dans des grands restaurants d’autres pays, et que l’associé financier, Stanislas Matter, peut faire virer Alexandre s’il perd une étoile. Or, en venant rendre visite au père de Stanislas (Paul Matter) à la résidence dans laquelle Jacky repeint les fenêtres, Alexandre goûte la soupe, et est tout de suite conquis. Il propose à Jacky un stage dans son grand resto parisien, le « Cargo Lagarde »…

Avis : Recette du film (non, je ne vais pas parler de l’aspect financier…) : Prenez un acteur comique (une cuillère de Michael Youn). Adjoignez-lui une « grande gueule » du cinéma (un bon Jean Reno). Mélangez le tout dans des décors de cuisines de restaurant parisien, avec quelques acteurs secondaires pour relever le goût. Saupoudrez de quelques gags ; incorporez de bonnes répliques. Pour une sauce classique, ajouter un soupçon d’histoire d’amour, et vous obtiendrez une bonne comédie familiale !

Car en effet, il s’agit d’une bonne comédie familiale sur la « course aux étoiles » et l’art culinaire, très en vogue ces temps-ci. Michael Youn est attendrissant dans son rôle de chef passionné, Jean Reno est égal à lui-même en chef étoilé en panne d’inspiration. Non sans rappeler « l’Aile ou la Cuisse » (avec De Funès et Coluche), le passage sur la cuisine moléculaire est très réussi ! J’ai bien ri. Pour tous publics, le spectacle est divertissant pour passer un bon dimanche après-midi. Je le recommande vivement, d’ailleurs la salle était pleine !

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 8/10, Comédie

Le Petit Nicolas

lpnDate de sortie : 30 septembre 2009

Réalisé par : Laurent Tirard

Cotation : 10/10 – Cotation maximale, excellent film à voir absolument.

Synopsis : Nicolas mène une existence paisible. Il a des parents qui l’aiment, une bande de chouettes copains avec lesquels il s’amuse bien, et il n’a pas du tout envie que cela change…Mais un jour, Nicolas surprend une conversation entre ses parents qui lui laisse penser que sa mère est enceinte. Il panique alors et imagine le pire : bientôt un petit frère sera là, qui prendra tellement de place que ses parents ne s’occuperont plus de lui, et qu’ils finiront même par l’abandonner dans la forêt comme le Petit Poucet…

Avis : Très bonne adaptation de la bande dessinée de Goscinny & Sempé, les jeunes acteurs sont touchants et tirent bien leur épingle du jeu parmi les acteurs confirmés.

Lien Allociné

Lien IMDb

1 commentaire

Classé dans 10/10, 2009, Aventure, Comédie

G.I. Joe : Conspiration (G.I. Joe : Retaliation)

gi2Date de sortie : 3 avril 2013

Réalisé par : Jon M. Chu

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Après avoir été trahie et décimée par une organisation terroriste, l’équipe des GI Joe réalise que le gouvernement a été infiltré et que notre monde est au bord de la destruction. Sans alliés, sans renforts et sans personne à qui se fier, Roadblock et ses GI doivent identifier l’ennemi pour tenter de sauver notre civilisation. Ils font alors appel à celui qui a donné son nom à leur corps d’élite : Joe Colton. (Source : Allociné)

Avis : Quatre ans après le premier film (GI Joe : le réveil du Cobra, réal. S. Sommers, 2009), revoici une autre histoire des célèbres personnages inspirés des figurines Hasbro.
Toujours bourré d’action et d’armes hi-tech, le film est fidèle à ce qu’on attend de lui : action, poursuites, bagarres (mais sans pour autant dégouliner d’hémoglobine), scénario « conventionnel » dans lequel les méchants s’emparent du pouvoir, puis les gentils gagnent à la fin. Si vous n’avez pas vu la première adaptation de 2009, vous n’aurez pas trop de soucis à suivre celui-ci, un petit résumé vient faire le point au début et suffit pour la compréhension. Cependant une question reste sans réponse : qu’est-il arrivé aux autres membres GI Joe du 1er film? Aussi, blockbuster U.S. oblige, la vision très américaine et légèrement éxagérée de certains aspects de l’histoire souligne vraiment qu’il s’agit d’une fiction, car si on y pense bien, des détails sont tout à fait invraisemblables…  La 3D est un petit plus pour être au coeur de l’action mais n’apporte pas vraiment grand chose. Mis à part ces petits « défauts » vite pardonnés, c’est un bon divertissement dans l’ensemble qui ravira les amateurs du genre.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 7/10, Action, Science-Fiction

Le Portrait de Dorian Gray

dgDate de sortie : 1er septembre 2010 (DVD – France)

Réalisé par : Oliver Parker

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : C’est l’époque victorienne. Le jeune Dorian Gray, bourgeois londonien élégant et très beau, accepte d’être le modèle du célèbre peintre Basil Hallward. Ce portait est la suite de la rencontre de Dorian avec Lord Henry Wotton, un ami qui lui a présenté Basil. Il s’avère que le portrait est un des plus beaux tableaux jamais peints et Dorian affirme qu’il donnerait tout, y compris son âme, pour que le portrait vieillisse à sa place, et que lui-même garde à jamais sa jeunesse et sa beauté. Ce qu’il regrettera amèrement…

Avis : Adaptation réussie du roman d’Oscar Wilde, dans une ambiance de thriller fantastique. N’ayant jamais lu le livre, je n’ai pas été déçu par le film, j’avoue avoir regardé le DVD pour ne pas avoir à lire, par paresse ( ! ) étant donné la bonne critique du film. Il raconte bien cette histoire sombre et fantastique du jeune homme obsédé par la beauté éternelle. On a beau dire, mais c’est dans les vieilles casseroles que l’on fait les meilleures soupes, le sujet du pacte avec le diable est utilisé depuis la Grèce antique (et même avant ?) dans beaucoup d’oeuvres culturelles, et cela fonctionne toujours bien. Dans des décors de l’époque victorienne superbement mis en valeur, les acteurs aux performances irréprochables excellent dans le style very british que j’apprécie beaucoup, vraiment je me suis régalé devant ce film. Attention aux âmes sensibles cependant, certains passages font sursauter, et la fin est assez « hard » à regarder !

A noter : L’oeuvre d’Oscar Wilde avait déjà fait l’objet d’une adaptation en 1945 par Albert Lewin. Le film de 2009 n’est jamais sorti au cinéma en France ni en Belgique…Heureusement que les DVD nous permettent d’avoir accès aux réalisations d’Outre-Manche !

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2010, 7/10, Fantastique, Thriller / Suspense

La Dame de Fer (The Iron Lady)

ironladyDate de sortie : 15 février 2012

Réalisé par : Phyllida Lloyd

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : Dans sa maison, Margaret Thatcher vit une retraite à moitié paisible, à moitié agitée. N’étant plus Premier Ministre, son mari Denis étant décédé d’un cancer quelques années plus tôt, elle a parfois des hallucinations, elle revoit Denis interférer dans sa vie actuelle, tout en sachant bien qu’il est mort. Elle est aidée par des gouvernantes et par sa fille dans ses actions du quotidien, cependant certains objets ou évènements qu’elle voit à la TV vont lui faire revivre des périodes de sa vie, depuis sa jeunesse dans l’épicerie de son père, son entrée au parti conservateur comme ministre de l’éducation jusqu’à son ascension en tant que Premier Ministre, et finalement sa retraite de la vie politique.

Avis :  J’ai été fasciné par ce magnifique film retraçant de manière surprenante les moments forts de la vie de Mme Thatcher, par flashbacks successifs. La prestation de Meryl Streep, comme je l’ai lu dans les médias avant d’aller voir le film, est saisissante. Actrice américaine, elle prend l’accent britannique avec tant de réalisme que l’on s’y méprendrait, elle nous montre une fois de plus qu’elle est une grande actrice – quelqu’un en doutait ?

Les maquillages, habillages, coiffures sont aussi éblouissants. Attention ce n’est pas un film drôle, c’est une biographie / un biopic, et cette période de l’histoire de l’Angleterre n’est pas la plus reluisante, même si Lady Thatcher a fait ce qu’elle pensait juste pour maintenir son pays à flot et relancer l’économie, malgré les émeutes, les attentats terroristes de l’IRA (forces républicaines irlandaises), et les mesures impopulaires mais nécessaires qu’elle proposa. Elle joua un grand rôle dans la Guerre des îles Malouines (Falkland Islands), et par ses méthodes radicales, elle gagna le surnom de « La Dame de Fer », surnom attribué par les soviétiques en référence à son conservatisme et « anticommunisme ».

Un excellent film, pas seulement destiné aux amateurs de politique internationale, mais à tous qui voudrait découvrir la vie de la première et unique femme Premier Ministre du Royaume-Uni et l’une des femmes les plus célèbres et les plus influentes du XXème siècle.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 9/10, Biographique / Biopic, Drame

Les amants passagers (Los Amantes Pasajeros)

lapDate de sortie : 27 mars 2013

Réalisé par : Pedro Almodóvar

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Avant le décollage d’un avion de l’Espagne vers le Mexique, un petit incident se produit sur la piste. Le vol se passe normalement jusqu’à ce qu’une anomalie mineure au train d’atterrissage soit détectée. Les pilotes font de leur mieux pour trouver la piste d’atterrissage la plus proche, mais aucune ne semble disponible… Ils tournent donc en rond au-dessus de Tolède… Les passagers de la classe économique sont endormis par les boissons servies à bord, tandis que les passagers de la business class sont avertis de la situation. Les stewards gays font de leur mieux pour les distraire. Au fur et a mesure que le temps passe, les vies respectives de chaque membre à bord (passagers et équipage) se dévoilent…

Avis : Film assez original pour une situation « catastrophe », et très décalé dans un pur style Almodovar. Beaucoup de passages drôles, sans pour autant être hilarants.La VO est recommandée pour le caractère chantant et croustillant de la langue espagnole, c’est encore mieux quand on la comprend, bien que les sous-titres soient très bons. Les acteurs jouent des rôles situés entre le caricatural et le réel, et offrent un beau divertissement haut en couleurs.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 7/10, Comédie

Les infidèles

infDate de sortie :29 février 2012

Réalisé par : Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau, Alexandre Courtès, Jan Kounen

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Sept réalisateurs se penchent chacun à leur tour sur l’infidélité masculine et ses nombreuses variantes…

Avis : L’affiche, ou plutôt les affiches, qui ont fait polémique, résument bien tout le film. Ce sont des successions de sketches, (un peu comme dans « Paris, je t’aime », « New-York I love You »…), sur le thème de l’infidélité masculine (et un peu féminine dans un des sketches). Pour ma part, je trouve que l’angle est très machiste. La tromperie, les mensonges, les tactiques masculines pour éviter de se faire « gauler » par sa femme… tout est mis en scène par 7 réalisateurs dans des scénarios de la vie courante. Bien que Jean « The Artist » Dujardin est présent au casting, cela n’en fait pas un chef d’oeuvre… Même si les acteurs sont très bons (citons au passage : Isabelle Nanty et Sandrine Kimberlain, magnifiques même si leurs scènes ne sont pas longues, ainsi que Guillaume Canet, en fayot assez marrant) les répliques volent bas, souvent avec de la vulgarité et des gros mots. A part quelques petits répliques un peu potaches, le film labellisé « comédie » est plutôt une dénonciation du comportement masculin. Je n’ai pas ri, juste esquissé une ou deux fois un sourire.

Si vous comptez emmener vos plus jeunes enfants, attention il y a des scènes de nu qui peuvent heurter la sensibilité (pas de nu frontal, je vous rassure) et le film n’est même pas interdit au moins de 12 ans… le CSA, c’est devenu n’importe quoi ! Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas trop aimé. Si vous décidez cependant d’y aller, restez jusqu’à la fin… un final surprenant (bien que je m’y attendais un peu…) et une scène « bonus » après le pré-générique de fin sont prévus.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Comédie