Archives de Tag: Charles Berling

20 ans d’écart

20Date de sortie : 6 mars 2013

Réalisé par : David Moreau

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : Alice Lantins a 38 ans. Elle est belle, ambitieuse et fait preuve d’une impeccable conscience professionnelle au point d’en oublier sa vie privée. Bref, elle a tout pour devenir la prochaine rédactrice en chef du magazine « Rebelle« , tout sauf son image de femme coincée. Mais lorsque le jeune et charmant Balthazar, à peine 20 ans, va croiser le chemin d’Alice, le regard de ses collègues va inexplicablement changer. Réalisant qu’elle détient la clef de sa promotion, Alice va feindre la comédie d’une improbable idylle.

Avis : Dans un monde impitoyable de la mode qui n’est pas sans rappeler « Le Diable s’habille en Prada »,  Virginie Efira campe une businesswoman qui va devenir une « cougar » un peu involontairement. L’histoire parle d’une relation amoureuse entre une femme d’un âge mur et un homme plus jeune. Ce thème a déjà été traité dans plusieurs films (« Le Lauréat« ,1968   ; « Thelma et Louise« , 1991 ; « Et…ta mère aussi« , 2001 ; …), mais jamais sous cet angle : un subterfuge de relation pour la promotion de carrière. Le jeu de  l’actrice est correct, mais je l’ai moins appréciée que dans « Dead Man Talking« . Elle semble aimer les comédies romantiques, ou « romcom »… et pourtant elle n’y est pas grandiose. Pierre Niney quant à lui, le plus jeune pensionnaire de la prestigieuse Comédie-Française, est un excellent acteur. Balthazar est mignon, attendrissant, en jeune homme comme il faut, bien éduqué. Le rôle du père de Balthazar par contre, interprété par Charles Berling, est sous-exploité à mon sens : le personnage n’est pas assez développé. Sans être extraordinaire, je dirais que cette comédie romantique est sympathique, sans prise de tête. Le film n’est pas super ; il est produit par EuropaCorp, la société de Luc Besson. Comme quoi Besson s’en tire mieux avec les films d’action. Cependant la séance vaut la peine, ne fut-ce que pour la performance de Pierre Niney.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 6/10, Comédie romantique / sentimentale

Le Prénom

prenomDate de sortie : 25 avril 2012

Réalisé par : Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : L’action se passe en huis clos, dans l’appartement du couple formé par Elisabeth (dite Babou), institutrice, et Pierre, professeur de français à l’université. Ce couple un peu bobo, sans histoires, a deux enfants : Apollin et Myrtille. Ce soir, ils reçoivent à dîner  Babou a préparé un repas marocain, les enfants sont couchés, et les invités sont : Vincent (le frère de Babou), courtier ;  son épouse Anna, qui travaille dans la mode ; ainsi que Claude, un tromboniste, ami d’enfance de la famille. Claude arrive le premier, puis Vincent un peu plus tard, sans Anna, qui devait terminer un rendez-vous avec des Coréens. Anna les rejoindra plus tard. Il se trouve qu’elle est enceinte, et les autres questionnent Vincent sur le prénom de leur futur enfant. Vincent leur précise que l’échographie a montré un garçon, et la première lettre du prénom choisi commence par « A »…. Chacun propose alors des prénoms masculins par A, pour essayer de le deviner…évidemment aucun n’est correct. Tout se passe dans la bonne humeur, jusqu’à ce que Vincent leur révèle le prénom choisi…et de cette révélation va découler plusieurs réactions et rebondissements en chaîne tout au long de la soirée.

Avis : Adapté d’une pièce de théâtre que je ne connaissais pas, j’avoue que l’histoire se prête bien au cinéma, un peu à la manière des oeuvres de Jacques Veber (« Le dîner de cons »,…). Pour ma part j’ai trouvé cela moins drôle que les pièces de Veber, cela dit, « Le prénom » reste un divertissement sympathique. Il est intitulé comme comédie, mais j’ajouterais une part de « moeurs ». En effet, le film aborde plusieurs questions de société dont on parle fréquemment dans les familles. S’il y a bien des passages théâtraux drôles, il y a aussi des moments où l’ambiance est un peu plombée, nous faisant passer du rire au sérieux et à la réflexion. A certains moments je me suis senti un peu mal à l’aise, du fait de l’ambiance un peu plus négative.

J’ai vu une spectatrice quitter la salle après le premier rebondissement (la fameuse révélation…je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler!), mais elle a raté tout le reste car de multiples rebondissements surviennent à intervalles réguliers. Je vous invite donc à rester jusqu’à la fin car les surprises sont nombreuses ! A signaler aussi : Patrick Bruel n’est pas mauvais dans le registre de la comédie, jouant ici avec des comédiens confirmés.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 7/10, Comédie, Drame psychologique