Archives de Catégorie: Espionnage

Genre cinématographique lié à l’espionnage de fiction, réalisé dans un traitement réaliste ou comme base fantaisiste.

La saga Sherlock Holmes

sherlockholmesDates de sortie : 6 janvier 2010, 28 décembre 2011

Réalisé par : Guy Ritchie

Cotation : 8/10 – Très bonne saga.

Synopsis (Sherlock Holmes 1) : A Londres, au XIXe siècle, Sherlock Holmes et le Dr Watson parviennent à éviter un sacrifice humain en interrompant un rituel de magie noire dans une église. Ce rituel, orchestré par lord Blackwood, a déjà provoqué la mort de cinq jeunes femmes. Holmes fait mettre Blackwood sous les verrous, celui-ci sera exécuté prochainement pour ses crimes. Trois mois plus tard, le commissaire Lestrade vient chercher le détective : Blackwood veut le voir avant de mourir. De sa cellule, il jure qu’il reviendra d’entre les morts et qu’il y aura trois morts que Holmes ne comprendra pas et qu’il ne pourra pas empêcher. Le lendemain, Blackwood est pendu, et Watson lui-même constate le décès. Cependant des évènements étranges ne vont pas tarder à se produire…

Avis (Sherlock Holmes 1) : Excellente adaption des aventures du célèbre détective britannique. Le jeu de Robert Downey Jr est très bon dans ce rôle (ceux des autres acteurs aussi, Mark Strong est délicieusement méchant) ; le flegme britannique est représenté, bien qu’il y ait de nombreuses scènes d’action. La tension sexuelle entre Holmes et Watson est palpable, d’ailleurs cela a fait couler beaucoup d’encre avant la sortie du film. L’action, comme je l’ai dit, est présente tout au long de l’histoire, de même que des éléments qui pourraient faire penser que c’est un film fantastique (or les mystères sont résolus et dévoilés à la fin par Holmes !). Je me souviens de la musique prenante et excellente, notamment le « Discombobulate » qui m’est resté en tête ! Superbe film, à conseiller.


Synopsis (Sherlock Holmes 2) : Dans les années 1890, le contexte est celui d’une tension socio-politique entre la France et l’Allemagne. Des attentats terroristes surviennent sur le continent, on ne sait pas vraiment si c’est l’oeuvre d’anarchistes ou de révolutionnaires… Ces attentats masquent des assassinats de personnes influentes (grands dirigeants d’entreprise, industriels, …) et Sherlock Holmes, assisté par son fidèle ami le Dr Watson, va enquêter sur qui est derrière tout ça. Selon Holmes, il s’agit du Professeur James Moriarty, un génie des mathématiques et éminent conférencier, admiré dans le milieu intellectuel.

Watson vient annoncer à Holmes qu’il va se marier avec Mary, et Holmes sera le témoin. Ce mariage est supposé terminer le partenariat entre les deux hommes, mais Holmes le regrette. A l’issue du mariage, le couple part en train en voyages de noces vers Brighton. Dans le train, les hommes de Moriarty vont perturber le trajet, heureusement Holmes était présent à l’insu de Watson, et il demande au Docteur de l’aider une dernière fois sur cette affaire. Watson accepte un peu à contre-coeur, ils placent Mary en sécurité chez le frère de Sherlock, Mycroft Holmes, puis font route vers Paris, première étape avant de se rendre en Suisse au sommet de la paix, où Holmes pense que Moriarty va encore frapper…

Avis (Sherlock Holmes 2) : Le résumé que vous venez de lire est très restrictif, tant il y a d’éléments à prendre en compte. L’action se passe environ 6 mois après le premier film, c’est donc la suite logique, également réalisée par Guy Ritchie. Des acteurs évoluant dans des décors superbement soignés du 19ème siècle, de l’action, des rebondissements, une musique soignée (signée Hans Zimmer, qui avait déjà composé celle du premier opus)… Les amateurs d’action/thriller en ont pour leur argent ! A noter les prestations, outre celles des acteurs principaux (Robert Downey Jr et Jude Law), de Noomi Rapace, Kelly Reilly, Jared Harris et notre compatriote Thierry Neuvic, entre autres… Il y a aussi les fameuses scènes de ralenti, comme celles que l’on voit dans la bande-annonce, qui alternent avec des scènes d’action plus rapides… Cependant le côté « action » est trop mis en avant durant les deux heures de l’histoire, par rapport aux réflexions du détective, contrairement au premier film dans lequel le côté déduction/énigme/enquête était davantage exploité.

Une adaptation fort américanisée donc, du célèbre héros de Sir Arthur Conan Doyle, au budget pharaonique (125 millions de dollars !), mais qui se laisse agréablement regarder si on est fan de films d’action (je pense que j’ai cité ce mot suffisamment, non ? 😉 ). Warner Bros a annoncé qu’un Sherlock Holmes 3 est déjà en préparation !

Lien Allociné : Sherlock Holmes– 2009
Lien Allociné : Sherlock Holmes : Jeu d’Ombres – 2011
Lien Allociné : Sherlock Holmes 3 – 2014 (?)

Lien IMDb :  Sherlock Holmes – 2009
Lien IMDb :  Sherlock Holmes : a Game of Shadows– 2011
Lien IMDb :  Sherlock Holmes 3 – 2014 (?)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2009, 2011, 8/10, Action, Espionnage, Fantastique, Policier

Quantum of Solace

qosDate de sortie : 5 novembre 2008

Réalisé par : Marc Foster

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : L’action fait directement suite à « Casino Royale ». Bond et M (Judi Dench) sont à la poursuite d’un sombre réseau international qui brasse des milliards. Alors que Bond poursuit les agents qui ont tenté d’assassiner « M », tous les indices mènent à Dominic Greene, un philanthrope écologiste de renommée mondiale. Greene a l’intention de reconvertir une zone désertique de la Bolivie en échange du financement d’un coup d’état. Il est aussi le responsable de la mort de Camille, l’amour de Bond. La CIA est sur une mauvaise piste, et seul Bond, avec un peu d’aide, se dresse contre Greene. M se demande si elle peut faire confiance à Bond, ou si c’est la vengeance qui le guide… Y a-t-il une consolation dans la vengeance?

Avis : Un James Bond, c’est comme le Beaujolais Nouveau, on l’attend avec impatience à chaque fois. Ayant fait ses preuves dans « Casino Royale », Daniel Craig nous revient pour la seconde fois dans la peau du célèbre 007. Tous les ingrédients habituels sont réunis : belles filles, action, poursuites, espionnage (normal !),…Petit bémols : les scènes d’action sont parfois difficiles à suivre, ou alors il faut passer en lecture au ralenti ! Monneypenny, ainsi que les gadgets de Q (regretté Desmond Llewellyn) – ou son successeur R (le Monthy Python John Cleese) – me manquaient un peu. Cela dit c’est normal, vu que l’action est censée se dérouler chronologiquement au tout début de la carrière de Bond…Ah ! si le cinéma filmait dans le bon ordre, ce serait mieux non…?   En bref, objectivement c’est un bon James Bond, mais personnellement je préférais l’époque de Pierce Brosnan. Remarquez, je n’ai pas vu les plus vieux films avec les autres incarnations de Bond avant Brosnan..

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2008, 6/10, Action, Espionnage

Skyfall

skDate de sortie : 26 octobre 2012

Réalisé par : Sam Mendes

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : (le résumé ci-après est la traduction libre d‘IMDB.com – il résume fort l’histoire sans dévoiler l’intrigue).
La loyauté de Bond envers M est testée alors que le passé refait surface pour la hanter. Le MI6 est la cible d’une attaque terroriste, après un piratage informatique. 007 devra traquer la menace et la détruire, à n’importe quel prix.

Avis : Dans ce 23ème James Bond, Daniel Craig incarne avec brio le célèbre espion britannique pour la troisième fois, après « Casino Royale » et « Quantum of Solace ». Le réalisateur Sam Mendes (« American Beauty », « Jarhead »,…) a fait du très bon travail, bien soigné, avec tout ce qu’il faut pour un film d’espionnage réussi : action, courses-poursuites, scénario et suspense bien dosés, … et évidemment les « James Bond Girls » toujours aussi sexy (Naomie Harris et Bérénice Marlohe, entre autres…).

Le film commence avec une scène d’action, pendant une bonne vingtaine de minutes, puis conformément à la tradition, le générique en formes abstraites est dévoilé : une véritable oeuvre d’art à lui tout seul, accompagné de la splendide chanson « Skyfall » interprétée par Adele. Au cours du film, on découvre des décors splendides, avec des vues de Shangai éblouissantes et des paysages écossais somptueux.
Dans le rôle du méchant, l’Espagnol Javier Bardem, très crédible. Il a été vu notamment dans « Vicky Christina Barcelona », « Biutiful », « Mar Adentro »,… parmi plus d’une quarantaine de films. Côté gentils, Judi Dench joue un rôle très important dans cet opus, toujours en tant que la célèbre « M », patronne du MI-6, les services secrets britanniques. Dans le rôle de « Q », alias le Major Boothroyd : après le regretté Desmond Llewellyn, disparu en 1999 (sa dernière apparition dans un James Bond était dans « Le Monde ne Suffit Pas »), et son successeur pas très doué John Cleese, « Q » est interprété ici par le jeune Ben Whishaw (« Le Parfum, histoire d’un meurtrier »). C’est la première fois que Craig/Bond rencontre un « Q », si j’ose dire, car la dernière apparition de Q était dans « Meurs un autre jour », avec Pierce Brosnan.
J’avoue avoir été un peu déçu par le manque de gadgets dans cet opus, le nouveau Q étant un as de l’informatique, il privilégie la stratégie et l’infiltration des réseaux plutôt que le travail de terrain avec des artifices « démodés ». Une autre chose me frappe à chaque fois : la destruction presque abusive de véhicules et bâtiments… certes dans les films d’action on aime bien le grand spectacle, mais quel gaspillage…quel budget faramineux dépensé ! On est loin des films de Michael Bay, mais tout de même…
Par contre un autre aspect que j’apprécie ici, est qu’on voit un James Bond humain, avec des faiblesses (je ne parle pas des femmes uniquement !) ; en effet ce n’est pas un superhéros invincible, lui aussi peut être blessé, rater sa cible ou ne pas réussir une partie de mission. Cela est mieux souligné dans cette adaptation, alors que dans les précédentes j’avais toujours l’impression qu’il ne pouvait jamais rien arriver à Bond… mais rassurez-vous c’est le héros quand-même ! Dernière chose, le titre de l’épisode « Skyfall »… cela m’a intrigué pendant longtemps, et la révélation arrive environ 40 min avant la fin.
En conclusion, si vous aimez l’univers de Ian Fleming, ces 2h20 de divertissement vous seront très agréables.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 9/10, Action, Espionnage