Archives de Catégorie: Biographique / Biopic

Type de film racontant la vie d’une ou plusieurs personnes, sous forme de biographie plus ou moins fidèle.

La Dame de Fer (The Iron Lady)

ironladyDate de sortie : 15 février 2012

Réalisé par : Phyllida Lloyd

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : Dans sa maison, Margaret Thatcher vit une retraite à moitié paisible, à moitié agitée. N’étant plus Premier Ministre, son mari Denis étant décédé d’un cancer quelques années plus tôt, elle a parfois des hallucinations, elle revoit Denis interférer dans sa vie actuelle, tout en sachant bien qu’il est mort. Elle est aidée par des gouvernantes et par sa fille dans ses actions du quotidien, cependant certains objets ou évènements qu’elle voit à la TV vont lui faire revivre des périodes de sa vie, depuis sa jeunesse dans l’épicerie de son père, son entrée au parti conservateur comme ministre de l’éducation jusqu’à son ascension en tant que Premier Ministre, et finalement sa retraite de la vie politique.

Avis :  J’ai été fasciné par ce magnifique film retraçant de manière surprenante les moments forts de la vie de Mme Thatcher, par flashbacks successifs. La prestation de Meryl Streep, comme je l’ai lu dans les médias avant d’aller voir le film, est saisissante. Actrice américaine, elle prend l’accent britannique avec tant de réalisme que l’on s’y méprendrait, elle nous montre une fois de plus qu’elle est une grande actrice – quelqu’un en doutait ?

Les maquillages, habillages, coiffures sont aussi éblouissants. Attention ce n’est pas un film drôle, c’est une biographie / un biopic, et cette période de l’histoire de l’Angleterre n’est pas la plus reluisante, même si Lady Thatcher a fait ce qu’elle pensait juste pour maintenir son pays à flot et relancer l’économie, malgré les émeutes, les attentats terroristes de l’IRA (forces républicaines irlandaises), et les mesures impopulaires mais nécessaires qu’elle proposa. Elle joua un grand rôle dans la Guerre des îles Malouines (Falkland Islands), et par ses méthodes radicales, elle gagna le surnom de « La Dame de Fer », surnom attribué par les soviétiques en référence à son conservatisme et « anticommunisme ».

Un excellent film, pas seulement destiné aux amateurs de politique internationale, mais à tous qui voudrait découvrir la vie de la première et unique femme Premier Ministre du Royaume-Uni et l’une des femmes les plus célèbres et les plus influentes du XXème siècle.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 9/10, Biographique / Biopic, Drame

Cloclo

clocloDate de sortie : 14 mars 2012

Réalisé par : Florent Emilio Siri

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : Comme c’est écrit sur l’affiche : le destin d’un chanteur populaire. La vie de Claude François, de sa naissance à sa mort, en passant par les moments de gloire mais aussi les moments moins faciles, entouré de nombreuses femmes.

Avis : Qui ne connaît pas Claude François ? Comme la majorité des gens de ma génération, je le connais de par sa carrière musicale, bien entendu, et quelques évènements de sa vie. De là à être fan, il y a tout de même une marge… et c’est certain que ce biopic nous apprend beaucoup de la vie du chanteur. Depuis son enfance en Egypte, la perte de son père, le déménagement à Monaco, puis sa venue à Paris, le succès, les femmes de sa vie, (et il y en a eu beaucoup, y compris sa soeur et sa mère), jusqu’à sa consécration et son décès tragique en pleine gloire. Bien que le film dure 2h30 générique compris, on ne trouve pas le temps long en regardant l’histoire de la vie de Cloclo. Les décors sont bien foutus, selon les époques (des années 30 aux années 70), les acteurs sont formidables, notons la performance de Jérémie Rénier, dont la ressemblance non seulement physique mais aussi chantée est époustouflante. A saluer aussi la présence de Robert Knepper (« Prison Break », « Heroes »…) en Frank Sinatra, et aussi, même si on ne le voit que quelques minutes sur tout le film, la prestation du jeune Tom Dufour en Claude François âgé de 8 ans.

Entre quelques anecdotes, le film montre qu’une grande partie de sa vie a été consacrée aux femmes. D’ailleurs s’il en a eu des « officielles », il y a eu aussi beaucoup d »à-côtés ». Florent-Emilio Siri (aucun rapport avec Apple !!!), le réalisateur, fait passer l’image d’un homme qui voulait réussir sa vie (pour que son père soit fier de lui), être heureux et combler ses proches. Un homme généreux, mais aussi très maniaque et exigeant aussi bien avec lui-même qu’avec ses collaborateurs. C’est d’ailleurs cette obsession du détail qui lui a coûté la vie en 1978, comme chacun le sait. Le final est assez bouleversant et très respectueux, tout en finesse.

Je ne suis pas resté jusqu’à la fin du générique mais je peux vous dire que la salle était comble et le public a applaudi. Bref, que l’on soit fan ou pas fan, c’est un excellent film, à recommander.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 9/10, Biographique / Biopic, Musical

The Social Network

snDate de sortie : 27 octobre 2010

Réalisé par : David Fincher

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Une soirée bien arrosée d’octobre 2003, Mark Zuckerberg, un étudiant qui vient de se faire plaquer par sa petite amie, pirate le système informatique de l’Université de Harvard pour créer un site, une base de données de toutes les filles du campus. Il affiche côte à côte deux photos et demande à l’utilisateur de voter pour la plus canon. Il baptise le site Facemash. Le succès est instantané : l’information se diffuse à la vitesse de l’éclair et le site devient viral, détruisant tout le système de Harvard et générant une controverse sur le campus à cause de sa misogynie. Mark est accusé d’avoir violé intentionnellement la sécurité, les droits de reproduction et le respect de la vie privée. C’est pourtant à ce moment qu’est né ce qui deviendra Facebook. Peu après, Mark crée thefacebook.com, qui se répand comme une trainée de poudre d’un écran à l’autre d’abord à Harvard, puis s’ouvre aux principales universités des États-Unis, de l’Ivy League à Silicon Valley, avant de gagner le monde entier…

Cette invention révolutionnaire engendre des conflits passionnés. Quels ont été les faits exacts, qui peut réellement revendiquer la paternité du réseau social planétaire ? Ce qui s’est imposé comme l’une des idées phares du XXIe siècle va faire exploser l’amitié de ses pionniers et déclencher des affrontements aux enjeux colossaux… (Source : Allociné)

Avis :  Après L’étrange histoire de Benjamin Button, David Fincher adapte librement l’histoire du créateur de Facebook, avec un certain réalisme et l’aide du livre de Ben Mezrich « La revanche d’un solitaire ». Mark Zuckerberg lui-même, après avoir vu ce film, a précisé qu’il n’a pas ce caractère là, et certaines scènes ont été remaniées… L’ironie est telle que celui qui a créé un réseau d’amis a perdu les siens dans la course à l’argent et au succès…Bon film, avec les jeune Jesse Eisenberg, un acteur qui monte, aux côtés d’Andrew Garfield (Spiderman) et de Justin Timberlake, qui n’est pas plus mauvais acteur que chanteur.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2010, 8/10, Biographique / Biopic, Drame, Historique

127 heures (127 hours)

127hDate de sortie : 23 février 2011

Réalisé par : Danny Boyle

Cotation : 10/10 – Cotation maximale, excellent film à voir absolument.

Synopsis : L’histoire vraie d’un aventurier alpiniste qui après une glissade malencontreuse s’est retrouvé le bras bloqué par un rocher au fond d’une crevasse. Comment va-t-il pouvoir s’en sortir avec le peu d’équipement dans son sac à dos ?

Avis : Cette histoire est adaptée du livre « Plus fort qu’un roc » (« Between a Rock and a Hard Place »), un récit autobiographique écrit par Aron Ralston, un aventurier qui a dû faire un énorme sacrifice pour survivre. Les paysages du Grand Canyon sont magnifiques, James Franco n’a plus rien à prouver, c’est un formidable acteur, il a d’ailleurs reçu un prix pour sa prestation. Avec l’utilisation de la caméra subjective, l’histoire est poignante, on ressent beaucoup d’émotions, on veut qu’il s’en sorte, on vit les instants avec lui…C’est incroyable de voir la force que l’on peut avoir dans de telles situations ! Certaines scènes sont fortes, pourtant réalistes et cruciales pour le film, sans pour autant tomber dans la catégorie « horreur / gore » ; mais elles pourraient engendrer un malaise chez le spectateur sensible.

Danny Boyle est un réalisateur que j’admire beaucoup, d’ailleurs tous ses films sont des gros succès (« Trainspotting », « La Plage », « 28 jours plus tard », « Slumdog Millionnaire« ,…) et « 127 heures » a reçu 19 nominations dans de nombreux festivals. Vraiment je recommande chaudement ce film, mais plutôt bien confortablement installé dans un fauteuil…

Lien Allociné

Lien IMDb

2 Commentaires

Classé dans 10/10, 2011, Aventure, Biographique / Biopic, Drame, Thriller / Suspense

Coluche, l’histoire d’un mec

colucheDate de sortie : 15 octobre 2008

Réalisé par : Antoine de Caunes

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Septembre 1980. Coluche triomphe tous les soirs au Gymnase. « Comique préféré des Français », il est au sommet de sa gloire ; télés, radios et journaux se l’arrachent, et sa maison est l’endroit où se croise tout ce que le pays compte de vedettes… Toujours prêt à pousser le bouchon un peu plus loin, il décide, pour rire, de poser sa candidature à la Présidence de la République. Très vite, la France se bidonne, l’acclame, le soutient. Les sondages s’affolent, sa cote monte en flèche. Et si finalement un clown se faisait élire Président ? Lui-même commence à y croire… (Source : Allociné)

Avis : Pour son quatrième film (après Les Morsures de l’Aube – 2001, Monsieur N. – 2003, et Désaccord Parfait – 2006), Antoine de Caunes porte à l’écran la vie du comique préféré des Français durant les années ’80. De sa notoriété, puis à sa participation aux présidentielles, jusqu’à la fin de sa vie, De Caunes montre ici le côté face de l’artiste, la vie en coulisses, comme le suggère très bien l’affiche. Un beau film avec un François-Xavier Demaison plus vrai que nature.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2008, 7/10, Biographique / Biopic, Drame, Historique

Les Saveurs du Palais

sdpDate de sortie : 3 octobre 2012

Réalisé par : Christian Vincent

Cotation : 6/10 –  Film correct.

Synopsis : Dans le Périgord, Hortense Laborie, femme de caractère, tient une truffière avec son oncle. Un jour, elle est avertie qu’une voiture noire avec des hommes style « Men in Black » vient la réquisitionner et l’emmener vers Paris pour lui proposer un emploi. Durant le trajet elle essaie d’en savoir un peu plus, et arrivée à la gare parisienne, on lui annonce qu’elle va directement être emmenée au  » 55  » (raccourci pour parler du n°55 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, adresse du Palais de l’Elysée dans le 8ème arrondissement). Arrivée sur place elle est reçue par le chef de cabinet du Président, qui lui propose de devenir la chef de cuisine personnelle du Président et de ses invités. Hortense répond tout de suite qu’elle est honorée mais qu’elle ne pense pas être la bonne personne ; le chef de cabinet insiste en disant que c’est Joël Robuchon -qu’elle n’a croisé qu’une seule fois- qui l’a recommandée auprès du Président pour lui concocter des recettes traditionnelles françaises, la cuisine de sa grand-mère. Elle accepte donc le poste, sans savoir que dans les méandres du Palais, toutes les saveurs ne sont pas toujours appréciées…

Avis : Comme j’adore Catherine Frot, j’ai foncé pour aller déguster des yeux ‘Les Saveurs du Palais’. Pourtant avec cette comédie, je n’ai pas beaucoup ri ; j’ai esquissé quelques sourires certes mais ce n’est pas un film à hurler de rire. Je l’appellerais plutôt  » biographie librement inspirée « . En effet, dès le début pendant le générique, en survolant de magnifiques paysages du Périgord, on peut lire  » librement inspiré de la vie de Madame Danièle Mazet-Delpeuch  » . Catherine Frot est fidèle à elle-même, ce rôle lui va bien, cependant malgré son talent (et celui des autres acteurs bien sûr), cela ne suffit pas à nous arracher un vrai rire, car la mise en scène et le scénario sont plus proche d’une biographie que d’une comédie, comme je le disais ci-dessus. Le président de la République est formidablement interprété par Jean d’Ormesson, qui joue avec toute la classe qu’on lui connaît, sans pour autant tomber dans la caricature de François Mitterand. Les autres acteurs comme Hippolyte Girardot, Philippe Uchan, ou encore le jeune Arthur Dupont s’en sortent bien également.

Choix étrange également, l’histoire fonctionne par flashbacks. On commence en Antarctique, où Hortense travaille dans une base scientifique comme cuisinière, et tout au long du film on revoit comment elle a été convoquée, son entrée à l’Elysée, comment elle préparait les différents repas (ces scènes sont d’ailleurs très appétissantes ! ), sa rencontre avec le Président, etc. et de temps en temps on revient en Antarctique, pour suivre le ‘cours normal de l’histoire’. Malgré tout ces éléments, ce fut un agréable, mais pas exceptionnel, moment cinématographique. La fin m’a un peu déçu aussi je dois dire, cela manquait de panache.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 6/10, Biographique / Biopic, Comédie