Archives de Catégorie: Animation / Dessin Animé

Films d’animation ou dessins animés, souvent en images de synthèse (par exemple des studios Pixar, Dreamworks,;…)

Hop

hopDate de sortie : 30 mars 2011

Réalisé par : Tim Hill

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis : Robbie est un lapin adolescent dont le père dirige une chocolaterie secrète qui produit chaque année les délicieuses confiseries pour les fêtes de Pâques (cloches, lapins et œufs en chocolat). Le père de Robbie, personnage enjoué et connu pour être le Lapin de Pâques, est prêt à céder la chocolaterie familiale à son fils. Cependant, Robbie ne rêve que d’une chose : devenir batteur dans un groupe de Rock. A la veille de la passation de pouvoir, Robbie s’enfuit.

C’est pendant son séjour à Hollywood qu’il fait la connaissance de Fred, un jeune homme qui nourrit de grands rêves qu’il n’a toujours pas réalisés. A l’approche de la trentaine, Fred vit toujours chez ses parents, le temps de trouver un travail et un sens à sa vie. Il finit enfin par se voir confier la délicate mission de s’occuper d’une majestueuse demeure, qui doit garder tout son éclat en l’absence de ses propriétaires. Un malencontreux incident pousse Fred à héberger Robbie dans la villa ; ce dernier se révélant être le plus odieux des hôtes.

Inquiet de la disparition de son fils, le Lapin de Pâques charge son commando d’élite, les Bérets Roses, de le ramener à la maison. Seulement voilà, l’affaire familiale est sous la menace de Carlos le poussin, n°2 aux commandes de l’usine. Profitant de la disparition de Robbie, Carlos complote pour prendre la main sur la chocolaterie familiale et contrôler ainsi les fêtes de Pâques. Fred et Robbie réaliseront-ils leurs rêves? Robbie et les Bérets Roses reviendront-ils à temps pour sauver la chocolaterie familiale des mains du perfide Carlos?

Source : Allociné

Avis : Bon film principalement pour les enfants, avec la thématique de Pâques. Très coloré et très agréable pour un moment de détente en famille.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2011, 7/10, Animation / Dessin Animé, Comédie, Non classé

Le Royaume de Ga’Hoole – la légende des gardiens (Legend of the Guardians: The Owls of Ga’Hoole)

gahooleDate de sortie : 13 octobre 2010

Réalisé par : Zack Snyder

Cotation :7/10 – Bon film.

Synopsis : Dans le royaume des oiseaux, et plus particulièrement des hiboux et chouettes, une légende raconte que des Gardiens, des oiseaux courageux, ont défendu le royaume de Ga’Hoole où se trouve le Grand Arbre. Soren et Kludd, deux jeunes frères de la famille des chouettes effraie, vont partir à l’aventure sur les traces de ces gardiens.

Avis : Film d’animation destiné aux enfants, il est un peu comparé aux « Seigneurs des Anneaux », version édulcorée pour têtes blondes. Adapté d’un roman, j’ai trouvé l’adaptation en 3D plutôt réussie, prônant les valeurs essentielles à inculquer aux enfants au travers d’un scénario assez original.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2010, 7/10, Animation / Dessin Animé, Aventure

Rango

rangoDate de sortie : 2 mars 2011

Réalisé par : Gore Verbinski

Cotation : 7/10 – Bon film.

Synopsis :  Le voyage d’un caméléon solitaire à travers l’immensité du désert Mojave. Rango, lézard acteur qui a toujours voulu être un héros, a trouvé un public qui en aurait bien besoin, il prétend être un homme de loi dans une ville desséchée appelée « Poussière » (« Dust »).

Rango réalise rapidement qu’il y a une différence entre être acteur et la vraie vie ; il est obligé de faire face à ses problèmes d’identité, va devoir donner un sens au mot amitié, accomplir sa quête et découvrir le complot qui se cache derrière l’absence d’eau de la ville.
C’est le rôle de sa vie, mais ce ne sera pas sans danger !

Avis : Le réalisateur des 3 premiers « Pirates des Caraïbes » nous offre un autre divertissement sous la forme d’une comédie déjantée avec un Johnny Depp en caméléon ! Comme dans « Pirates… », le duo Verbinsky-Depp fonctionne à merveille et cette histoire originale ne manque pas de piquant !

Avec un humour très particulier, le film nous fait voir la vie d’un caméléon basculer… pour devenir un acteur-héros de sa propre vie !
A voir si on est amateur du genre ; je réserverais cependant le film aux enfants à partir de 10 ans, certains passages d’humour noirs pouvant être traumatisants, à mon avis…

A noter :  On retrouve également Bill Nighy, aussi présent dans la saga de « Pirates des caraïbes », ici il joue le Serpent à Sonnette Jake, l’ennemi de Rango dans le film.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2011, 7/10, Animation / Dessin Animé, Western

Raiponce (Tangled)

raiponceDate de sortie : 1er décembre 2010

Réalisé par : Nathan Greno, Byron Howard

Cotation : 8/10 – Bon film.

Synopsis : Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé, et une drôle de bande de malfaiteurs.

Avis : Qu’il est bon de pouvoir se dire qu’à chaque fin d’année, Disney reviendra avec un film d’animation dont il a le secret. Qu’il est plaisant de ressentir un doux frisson en mode « Il était une fois » à l’approche de Noël. Avec La Princesse et la grenouille, le public s’était laissé aller aux rythmes frénétiques de la Nouvelle-Orléans pour un retour salvateur aux dessins traditionnels. C’est cette fois en version numérique et en 3D que Raiponce scelle définitivement la renaissance de la firme avec un conte musical irrésistible, plein de romance et d’aventure.

Raiponce n’est pas avare en course-poursuites et les scènes d’action sont traversées par la même bouffée d’air frais ressentie dans Volt, star malgré lui. On la doit principalement à Byron Howard, réalisateur de ce dernier et visiblement très à l’aise quand il s’agit de voltiger au-dessus d’un barrage d’eau , de sauter d’une tour ou de s’échapper d’un château. Si la 3D fonctionne une fois de plus comme un gadget (exceptée lors de la sublime scène des lampions), le montage insuffle suffisamment de vertige et de puissance à l’ensemble pour que le public virevolte aux côtés des héros. Les décors terminent d’émerveiller les sens et les animateurs ont su garder une part de la noirceur du conte des frères Grimm en y apposant une touche personnelle bienvenue, digne héritière des plus belles directions artistiques.

Par ailleurs, il manque au film d’animation des thèmes musicaux forts et des mélodies entrainantes, ceux qui continuent de voyager dans les pensées bien après la première vision. Si J’ai un rêve ou Je veux y croire fonctionnent à merveille, le compositeur Alan Menken et le parolier Glenn Slater ont fait mieux, notamment pour La Petite sirène. La rythmique de Raiponce est basée le plus souvent sur du parlé/chanté qui réussit très bien aux transitions narratives sans avoir le caractère suffisant pour nous emporter émotionnellement. Heureusement, tous les personnages sont d’une vitalité exemplaire.

Disney a un don inné pour caractériser des protagonistes secondaires de grande classe et introduire des relations de type « Je t’aime moi non plus » . Entre Pascal le caméléon bodyguard (nouvelle coqueluche des enfants) et Maximus le cheval justicier, le bestiaire des amis de Mickey s’enrichit de deux trouvailles aussi amusantes que sympathiques. De la méchante Mère Gothel aux bandits du Snuggly Ducking, la galerie de nouvelles gueules offrent des séquences aussi terrifiantes qu’hilarantes. Quant à l’histoire entre le séducteur voleur et la jeune fille en fleur, elle se révèle passionnante et attendrissante de bout en bout. Flynn Rider et Raiponce rentreront sans problème au panthéon des couples les plus sexy et romantiques de l’univers Disney.Raiponce puise son élégance dans les classiques des films d’animation en revisitant énergiquement un grandiose patrimoine.

Critique écrite par Nicolas SCHIAVI 

Lien Allociné

Lien IMDb

1 commentaire

Classé dans 2010, 8/10, Animation / Dessin Animé, Musical

La saga Madagascar

madagascarDate de sortie : 22 juin 2005, 3 décembre 2008, 6 juin 2012

Réalisé par : Eric Darnell, Tom McGrath, Conrad Vernon

Cotation : 8/10 – Très bonne saga, à voir.

Synopsis Madagascar 1 : Alex le Lion est le roi de la jungle urbaine: il est le lion du zoo de Central Parc. Il y coule des jours heureux dans un cadre idyllique, copieusement nourri, aux côtés de ses potes Marty le Zèbre, Melman la Girafe et Gloria, l’Hippopotame. Trop curieux de découvrir le monde qui l’entoure, Marty le Zèbre s’évade avec l’aide de quelques pingouins délurés. Le lendemain, Alex, Melman et Gloria constatent avec consternation la disparition de leur ami. Ils décident de partir à sa recherche et de le ramener aussi vite. Ils le retrouvent dans la grande gare de Central Station, mais avant de pouvoir monter dans le train qui les ramènera au zoo, ils sont anesthésiés, capturés, mis en cage et transférés sur un navire en partance pour l’Afrique par des humains bien intentionnés, estimant que le stress de la vie new-yorkaise n’est pas indiqué pour ces pauvres animaux… Avec les voix de José Garcia, Anthony Kavanagh, Jean-Paul Rouve, Marina Foïs… dans la version française.

Avis Madagascar 1 : Beau succès lors de sa sortie en salles, ce film d’animation ravira les enfants (à qui il est principalement destiné) comme les adultes, pour les gags, l’esprit bon enfant mais néanmoins moderne, et les trouvailles, l’originalité du scénario. Mention aux pingouins, qui ont fait l’objet de plusieurs court-métrages et d’une série animée !

Synopsis Madagascar 2 : Toutes les adorables créatures de Madagascar sont de retour : le lion Alex, le zèbre Marty, la girafe Melman, l’hippopotame Gloria, le Roi Julien, Maurice et les pingouins… aucun ne manque à l’appel. Après s’être échoué sur les rivages lointains de Madagascar, nos New-yorkais ont concocté un plan dément – si dément qu’il pourrait bien réussir ! Avec une discipline quasi militaire, les pingouins ont rafistolé une épave d’avion, et au terme d’un vol chaotique à souhait, l’improbable équipage a pu rallier les vastes plaines d’Afrique. Les anciens pensionnaires du zoo de Central Park rencontrent alors pour la première fois leurs familles respectives dans leur habitat naturel. Une occasion unique de renouer avec ses racines, mais aussi de mesurer le gouffre qui sépare la nature de la civilisation, le « continent noir » de la « jungle de béton ». De nouvelles aventures, encore plus palpitantes, attendent nos amis sur la terre de leurs ancêtres, mais le souvenir de New York reste présent en chacun d’eux. N’est-ce pas là que doit finalement se jouer leur avenir ?

Avis Madagascar 2 : Deuxième épisode toujours aussi fou et rigolo, les gags et les situations comiques s’enchaînent, entrecoupés de moments plus calmes. Un peu moins bien réussi que le premier (la surprise n’étant plus là si on a déjà regardé le premier volet). 

Synopsis Madagascar 3 : L’histoire reprend là où elle s’est terminée avec Madagascar 2. Nos amis Alex le lion, Marty le zèbre, Gloria l’hippopotame et Melman la girafe, maintenant vivant dans leur habitat naturel en Afrique, s’ennuient. Ils cherchent à rentrer chez eux, au zoo de New-York ! Les pingouins soldats étant partis à Monte-Carlo pour dépenser tout leur argent au casino, nos compères décident d’élaborer un plan : ils « nagent » jusque Monte-Carlo, récupèrent les pingouins, et repartent avec eux jusque New-York dans leur avion bricolé. C’est sans compter sur le Capitaine Chantal Dubois, une policière française à qui il ne manque qu’une tête de lion à son tableau de chasse…commence une folle course poursuite lorsque débarquent des animaux de la jungle dans le casino monégasque…

Avis Madagascar 3 : La folie et l’humour burlesque des premiers épisodes sont toujours présents dans ce troisième volet qui a ouvert le festival de Cannes 2012. Ayant apprécié les deux premiers films, je n’ai pas hésité une seule seconde après avoir vu la bande annonce du troisième opus, qui en soi est déjà fort drôle, si on aime ce genre d’humour bien entendu. Normalement c’est un humour destiné aux enfants…je pense donc être resté un grand enfant ! Pour moi les nombreux gags sont tous réussis.

La première partie du film est pleine d’action, les scènes se succèdent rapidement et on a à peine le temps de souffler…heureusement la deuxième partie alterne les scènes plus dynamiques et les scènes calmes.
Car ce qui fait la force de Madagascar 3, c’est le rythme constant, la suite de moments drôles, puis tendres, qui emballent vraiment les spectateurs !
A part Julien, Maurice, Morty et les singes, il n’y a aucun animal de l’ile de Madagascar dans toute l’histoire, et les personnages n’y mettent d’ailleurs jamais les pieds ! Le titre est donc un peu antinomique, mais on comprend bien que puisqu’il s’agit d’une troisième partie, le titre se devait rester. Il a été adjoint d’un sous-titre « bons baisers d’Europe », tout comme le second en avait un également (« la grande évasion »).

Le meilleur moment du film se situe un peu après le milieu, dans un festival d’explosions musicales et colorées, sur fond de Katy Perry, du thème de l’Entrée des Gladiateurs par Fucik (le thème musical habituel des cirques), et bien sûr de l’emblématique « I like to move it move it« . Le compositeur Hans Zimmer n’est pas étranger à ces musiques entraînantes …
La 3D est très appréciable (la vraie, le film a été fait pour ça), comme toujours dans un film d’animation, elle s’y prête assez bien. Je pense cependant que le film est aussi bien en 2D, personnellement je l’ai vu avec des lunettes.
C’était vraiment un divertissement très agréable, pour redonner le sourire par ce début d’été pluvieux…à conseiller en famille !

Lien Allociné Madagascar (2005)
Lien Allociné Madagascar 2 (2008)
Lien Allociné Madagascar 3 : Bons baisers d’Europe (2012)

Lien IMDb Madagascar (2005)
Lien IMDb Madagascar : Escape 2 Africa (2008)
Lien IMDb Madagascar 3 : Europe’s Most Wanted (2012)

Poster un commentaire

Classé dans 2005, 2008, 2012, 8/10, Animation / Dessin Animé, Aventure, Comédie

Paprika (Papurika)

paprikaDate de sortie : 6 décembre 2006

Réalisé par : Satoshi Kon

Cotation : 8/10 – Très bon film, à voir.

Synopsis : Dans le futur, un nouveau traitement psychothérapeutique a été inventé. Grâce à une machine, le DC Mini, il est possible de rentrer dans les rêves des patients, et de les enregistrer afin de sonder les tréfonds de la pensée et de l’inconscient.

Alors que le processus est toujours dans sa phase de test, l’un des prototypes du DC Mini est volé, créant un vent de panique au sein des scientifiques ayant développé cette petite révolution. Dans de mauvaises mains, une telle invention pourrait effectivement avoir des résultats dévastateurs.
Le Dr. Atsuko Chiba, collègue du Dr. Tokita (inventeur du DC Mini),décide, sous l’apparence de sa délurée alter-ego Paprika, de s’aventurer dans le monde des rêves pour découvrir qui s’est emparé du DC Mini et pour quelle raison. Elle découvre que l’assistant du Dr. Tokita, Himuro, a disparu…

Avis : Un film typique de l’animation japonaise, dans le pur style manga. Une plongée dans un monde totalement kitsh et déjanté, au coeur des rêves, et aussi des rêves dans les rêves…Un petit chef d’oeuvre à réserver à un public averti.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2006, 8/10, Anime japonais / Japanime, Aventure, Science-Fiction

Ponyo sur la falaise (Gake no ue no Ponyo)

ponyoDate de sortie : 8 avril 2009

Réalisé par : Hayao Miyazaki

Cotation : 10/10 – Cotation maximale, excellent film à voir absolument.

Synopsis : Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau.

Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l’est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s’occuper d’elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto – un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mer – la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s’échappe pour retrouver Sosuke.
Mais avant de prendre la fuite, elle répand l’élixir magique de Fujimoto, l’Eau de la Vie, dans l’océan. Le niveau de la mer s’élève, et les soeurs de Ponyo sont transformées en vagues gigantesques qui montent jusqu’à la maison de Sosuke sur la falaise, et engloutissent le village…
Une petite fille et un petit garçon. L’amour et la responsabilité. La mer et l’essence de la vie. Véritable antidote à l’anxiété et aux doutes de notre époque, Ponyo sur la falaise est la fabuleuse histoire d’une mère et de son enfant. (Source : Allociné)

Avis : Le dernier chef-d’oeuvre des studios Ghibli, et du Maître Miyzaki, avant Porco Rosso 2. Toujours aussi beau et poétique à mon sens, rivalisant avec Totoro, Chihiro, ou le Châtezu ambulant, ce film ravira les passionnés d’anime comme les amateurs occasionnels.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 10/10, 2009, Anime japonais / Japanime