Archives de Tag: Lionel Abelanski

Les infidèles

infDate de sortie :29 février 2012

Réalisé par : Jean Dujardin, Gilles Lellouche, Emmanuelle Bercot, Fred Cavayé, Michel Hazanavicius, Eric Lartigau, Alexandre Courtès, Jan Kounen

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Sept réalisateurs se penchent chacun à leur tour sur l’infidélité masculine et ses nombreuses variantes…

Avis : L’affiche, ou plutôt les affiches, qui ont fait polémique, résument bien tout le film. Ce sont des successions de sketches, (un peu comme dans « Paris, je t’aime », « New-York I love You »…), sur le thème de l’infidélité masculine (et un peu féminine dans un des sketches). Pour ma part, je trouve que l’angle est très machiste. La tromperie, les mensonges, les tactiques masculines pour éviter de se faire « gauler » par sa femme… tout est mis en scène par 7 réalisateurs dans des scénarios de la vie courante. Bien que Jean « The Artist » Dujardin est présent au casting, cela n’en fait pas un chef d’oeuvre… Même si les acteurs sont très bons (citons au passage : Isabelle Nanty et Sandrine Kimberlain, magnifiques même si leurs scènes ne sont pas longues, ainsi que Guillaume Canet, en fayot assez marrant) les répliques volent bas, souvent avec de la vulgarité et des gros mots. A part quelques petits répliques un peu potaches, le film labellisé « comédie » est plutôt une dénonciation du comportement masculin. Je n’ai pas ri, juste esquissé une ou deux fois un sourire.

Si vous comptez emmener vos plus jeunes enfants, attention il y a des scènes de nu qui peuvent heurter la sensibilité (pas de nu frontal, je vous rassure) et le film n’est même pas interdit au moins de 12 ans… le CSA, c’est devenu n’importe quoi ! Bref, vous l’aurez compris, je n’ai pas trop aimé. Si vous décidez cependant d’y aller, restez jusqu’à la fin… un final surprenant (bien que je m’y attendais un peu…) et une scène « bonus » après le pré-générique de fin sont prévus.

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Comédie

Le Concert

concertDate de sortie : 11 novembre 2009

Réalisé par : Radu Mihaileanu

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : A l’époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d’orchestre d’Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais… comme homme de ménage. Un soir, alors qu’Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur : il s’agit d’une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l’orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris… Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd’hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ? L’occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche…

Avis : Film magnifique à voir pour les amoureux de musique classique et de beaux films. Les acteurs sont extraordinaires, en particulier Aleksei Guskov et Mélanie Laurent. François Berléand est aussi un acteur que j’adore, il excelle en directeur tyrannique du Théâtre du Châtelet. En seconds rôles, on peut voir Miou-Miou ou encore Ramzy Bedia (du duo comique Eric & Ramzy).

 Certes c’est une comédie, et on rit lors de scènes plutôt comiques, mais principalement j’ai retenu l’émotion qui passe du réalisateur au spectateur, au travers de la musique classique (de Tchaikovski particulièrement dans ce cas-ci). Le Concert a été récompensé par deux Césars en 2010, dont celui du Meilleur Son et de la Meilleure Musique écrite pour un film. Un très bon film, tellement bon que je suis retourné le voir une seconde fois, et je fus transporté de nouveau par l’émotion, comme la première fois. Pourquoi alors seulement neuf sur dix ? Parce que je pense qu’il y aurait pu y avoir encore un petit truc, un élément indéfinissable, qui aurait rendu ce film parfait. 

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2009, 9/10, Comédie dramatique, Musical

Boule & Bill

bbDate de sortie : 27 février 2013

Réalisé par : Alexandre Charlot et Franck Magnier

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : Boule est un petit garçon roux vivant chez ses parents dans une famille normale de classe moyenne/aisée durant les années ’70. Seulement il voudrait un chien. Un jour de balade en voiture, la petite famille arrive à la S.P.A, et Boule tombe sous le charme d’un cocker au poil roux et rutilant, comme lui. Le père de Boule refuse d’avoir un animal à la maison, mais finit par céder sous la pression de la mère et de l’enfant. Ils ramènent donc Bill, le cocker, chez eux, et c’est le début des aventures.

Avis : Au départ j’étais parti pour voir Hitchcock, cependant il n’était plus à l’affiche bien que je l’aie vu le matin précédent pour le jour et l’heure dite…Alors pour ne pas être allé jusqu’au cinéma pour rien, j’ai décidé de choisir un autre film. Il n’y avait pas beaucoup de choix entre les déjà vus et  ceux que je n’ai pas envie de voir… La seule option valable était Boule & Bill. Les critiques n’étant pas rutilantes, je suis entré avec un à priori plutôt négatif (et avec l’esprit d’aller voir Hitchcock à la base), ce qui a plutôt contribué à modérer ma note.

Dans une ambiance des années ’70 plutôt réussie, les acteurs sont très sympathiques ; et l’esprit de la bande dessinée de Roba est moyennement bien respecté, avec des libertés ça et là.  Le jeune acteur qui joue Boule est adorable. Dubosc que je n’apprécie pas trop d’ordinaire est crédible ; Marina Foïs que j’adore est sublime. Le chien et la tortue sont des acteurs à part entière grâce au fait qu’on entend les pensées de Bill et de Caroline ! C’est une bonne idée scénaristique mais j’ai tendance à penser qu’elle a été sous-exploitée…Plusieurs passages sont très attendrissants, surtout avec la bande son signée Alexandre Azaria (Le Transporteur, Fanfan la Tulipe,…).

Malgré ces éléments positifs,  il m’a manqué quelque chose, un petit plus qui aurait fait la différence ; si je n’ai pas ri aux larmes, le film m’a juste arraché quelques sourires. Les enfants surtout apprécieront l’histoire, avec des personnages attachants et des petits gags bon enfant.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2013, 6/10, Comédie

De l’autre côté du périph

periphDate de sortie : 19 décembre 2012

Réalisé par : David Charhon

Cotation : 6/10 – Film correct.

Synopsis : A Bobigny, en banlieue parisienne, deux jeunes retrouvent le cadavre d’une femme. Celle-ci est l’épouse de Chaligny, un « gros bonnet » de Paris. Ousmane Diakhaté, un flic de banlieue, est averti par les deux jeunes, et prévient immédiatement la brigade criminelle. Arrive alors François Monge, un policier du Quai des Orfèvres sur le point de devenir commissaire. Ousmane et François vont devoir collaborer sur l’enquête, avec des méthodes très différentes.

Avis : En voyant la bande-annonce, et connaissant la réputation d’Omar Sy (avec « Intouchables« , le SAV,…), je pensais me divertir devant une comédie bien marrante. Or c’est davantage un film policier qu’une comédie. Certes il y a quelques moments un peu drôles, cependant l’intrigue principale reste une enquête policière, avec des moments plus sérieux. On ne voit pas de scènes trash non plus (plusieurs scènes de nus tout de même…âmes sensibles s’abstenir), mais je m’attendais à rire beaucoup plus. Les deux acteurs Omar Sy et Laurent Lafitte sont pas trop mal respectivement en Auguste et Clown Blanc, ils forment un bon duo, et les clichés sur les personnages qu’ils incarnent au début se dissipent assez rapidement.  L’histoire en elle-même n’est pas plus originale qu’un épisode de Julie Lescaut, bien que davantage réaliste ici, plus proche de la violence de la réalité.
J’ai bien aimé la « morale » de fond (si tant est que c’en soit une…) : on dénigre souvent les personnes plus précarisées ou d’un statut social inférieur, alors qu’elles ne font rien de mal et justement cherchent à faire le bien, par contre les personnes riches et puissantes peuvent se permettre les pires atrocités sans que personne ne s’en plaigne. La justice n’est pas toujours celle qu’on croit…

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 6/10, Action, Comédie policière