Archives de Catégorie: Musical

Genre cinématographique qui contient de la musique, des chansons ou de la danse.

Raiponce (Tangled)

raiponceDate de sortie : 1er décembre 2010

Réalisé par : Nathan Greno, Byron Howard

Cotation : 8/10 – Bon film.

Synopsis : Lorsque Flynn Rider, le bandit le plus recherché du royaume, se réfugie dans une mystérieuse tour, il se retrouve pris en otage par Raiponce, une belle et téméraire jeune fille à l’impressionnante chevelure de 20 mètres de long, gardée prisonnière par Mère Gothel. L’étonnante geôlière de Flynn cherche un moyen de sortir de cette tour où elle est enfermée depuis des années. Elle passe alors un accord avec le séduisant brigand… C’est le début d’une aventure délirante bourrée d’action, d’humour et d’émotion, au cours de laquelle l’improbable duo va rencontrer un cheval super-flic, un caméléon à l’instinct de protection surdéveloppé, et une drôle de bande de malfaiteurs.

Avis : Qu’il est bon de pouvoir se dire qu’à chaque fin d’année, Disney reviendra avec un film d’animation dont il a le secret. Qu’il est plaisant de ressentir un doux frisson en mode « Il était une fois » à l’approche de Noël. Avec La Princesse et la grenouille, le public s’était laissé aller aux rythmes frénétiques de la Nouvelle-Orléans pour un retour salvateur aux dessins traditionnels. C’est cette fois en version numérique et en 3D que Raiponce scelle définitivement la renaissance de la firme avec un conte musical irrésistible, plein de romance et d’aventure.

Raiponce n’est pas avare en course-poursuites et les scènes d’action sont traversées par la même bouffée d’air frais ressentie dans Volt, star malgré lui. On la doit principalement à Byron Howard, réalisateur de ce dernier et visiblement très à l’aise quand il s’agit de voltiger au-dessus d’un barrage d’eau , de sauter d’une tour ou de s’échapper d’un château. Si la 3D fonctionne une fois de plus comme un gadget (exceptée lors de la sublime scène des lampions), le montage insuffle suffisamment de vertige et de puissance à l’ensemble pour que le public virevolte aux côtés des héros. Les décors terminent d’émerveiller les sens et les animateurs ont su garder une part de la noirceur du conte des frères Grimm en y apposant une touche personnelle bienvenue, digne héritière des plus belles directions artistiques.

Par ailleurs, il manque au film d’animation des thèmes musicaux forts et des mélodies entrainantes, ceux qui continuent de voyager dans les pensées bien après la première vision. Si J’ai un rêve ou Je veux y croire fonctionnent à merveille, le compositeur Alan Menken et le parolier Glenn Slater ont fait mieux, notamment pour La Petite sirène. La rythmique de Raiponce est basée le plus souvent sur du parlé/chanté qui réussit très bien aux transitions narratives sans avoir le caractère suffisant pour nous emporter émotionnellement. Heureusement, tous les personnages sont d’une vitalité exemplaire.

Disney a un don inné pour caractériser des protagonistes secondaires de grande classe et introduire des relations de type « Je t’aime moi non plus » . Entre Pascal le caméléon bodyguard (nouvelle coqueluche des enfants) et Maximus le cheval justicier, le bestiaire des amis de Mickey s’enrichit de deux trouvailles aussi amusantes que sympathiques. De la méchante Mère Gothel aux bandits du Snuggly Ducking, la galerie de nouvelles gueules offrent des séquences aussi terrifiantes qu’hilarantes. Quant à l’histoire entre le séducteur voleur et la jeune fille en fleur, elle se révèle passionnante et attendrissante de bout en bout. Flynn Rider et Raiponce rentreront sans problème au panthéon des couples les plus sexy et romantiques de l’univers Disney.Raiponce puise son élégance dans les classiques des films d’animation en revisitant énergiquement un grandiose patrimoine.

Critique écrite par Nicolas SCHIAVI 

Lien Allociné

Lien IMDb

Publicités

1 commentaire

Classé dans 2010, 8/10, Animation / Dessin Animé, Musical

Cloclo

clocloDate de sortie : 14 mars 2012

Réalisé par : Florent Emilio Siri

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : Comme c’est écrit sur l’affiche : le destin d’un chanteur populaire. La vie de Claude François, de sa naissance à sa mort, en passant par les moments de gloire mais aussi les moments moins faciles, entouré de nombreuses femmes.

Avis : Qui ne connaît pas Claude François ? Comme la majorité des gens de ma génération, je le connais de par sa carrière musicale, bien entendu, et quelques évènements de sa vie. De là à être fan, il y a tout de même une marge… et c’est certain que ce biopic nous apprend beaucoup de la vie du chanteur. Depuis son enfance en Egypte, la perte de son père, le déménagement à Monaco, puis sa venue à Paris, le succès, les femmes de sa vie, (et il y en a eu beaucoup, y compris sa soeur et sa mère), jusqu’à sa consécration et son décès tragique en pleine gloire. Bien que le film dure 2h30 générique compris, on ne trouve pas le temps long en regardant l’histoire de la vie de Cloclo. Les décors sont bien foutus, selon les époques (des années 30 aux années 70), les acteurs sont formidables, notons la performance de Jérémie Rénier, dont la ressemblance non seulement physique mais aussi chantée est époustouflante. A saluer aussi la présence de Robert Knepper (« Prison Break », « Heroes »…) en Frank Sinatra, et aussi, même si on ne le voit que quelques minutes sur tout le film, la prestation du jeune Tom Dufour en Claude François âgé de 8 ans.

Entre quelques anecdotes, le film montre qu’une grande partie de sa vie a été consacrée aux femmes. D’ailleurs s’il en a eu des « officielles », il y a eu aussi beaucoup d »à-côtés ». Florent-Emilio Siri (aucun rapport avec Apple !!!), le réalisateur, fait passer l’image d’un homme qui voulait réussir sa vie (pour que son père soit fier de lui), être heureux et combler ses proches. Un homme généreux, mais aussi très maniaque et exigeant aussi bien avec lui-même qu’avec ses collaborateurs. C’est d’ailleurs cette obsession du détail qui lui a coûté la vie en 1978, comme chacun le sait. Le final est assez bouleversant et très respectueux, tout en finesse.

Je ne suis pas resté jusqu’à la fin du générique mais je peux vous dire que la salle était comble et le public a applaudi. Bref, que l’on soit fan ou pas fan, c’est un excellent film, à recommander.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 9/10, Biographique / Biopic, Musical

Le Concert

concertDate de sortie : 11 novembre 2009

Réalisé par : Radu Mihaileanu

Cotation : 9/10 – Vraiment très bon film, à recommander.

Synopsis : A l’époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d’orchestre d’Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais… comme homme de ménage. Un soir, alors qu’Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un fax adressé au directeur : il s’agit d’une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l’orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris… Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens, qui vivent aujourd’hui de petits boulots, et les emmener à Paris, en les faisant passer pour le Bolchoï ? L’occasion tant attendue de prendre enfin leur revanche…

Avis : Film magnifique à voir pour les amoureux de musique classique et de beaux films. Les acteurs sont extraordinaires, en particulier Aleksei Guskov et Mélanie Laurent. François Berléand est aussi un acteur que j’adore, il excelle en directeur tyrannique du Théâtre du Châtelet. En seconds rôles, on peut voir Miou-Miou ou encore Ramzy Bedia (du duo comique Eric & Ramzy).

 Certes c’est une comédie, et on rit lors de scènes plutôt comiques, mais principalement j’ai retenu l’émotion qui passe du réalisateur au spectateur, au travers de la musique classique (de Tchaikovski particulièrement dans ce cas-ci). Le Concert a été récompensé par deux Césars en 2010, dont celui du Meilleur Son et de la Meilleure Musique écrite pour un film. Un très bon film, tellement bon que je suis retourné le voir une seconde fois, et je fus transporté de nouveau par l’émotion, comme la première fois. Pourquoi alors seulement neuf sur dix ? Parce que je pense qu’il y aurait pu y avoir encore un petit truc, un élément indéfinissable, qui aurait rendu ce film parfait. 

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2009, 9/10, Comédie dramatique, Musical

Le Magasin des Suicides

mdsDate de sortie : 3 octobre 2012

Réalisé par : Patrice Leconte

Cotation : 5/10 – Film moyen, pas trop conseillé.

Synopsis : Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, c’est un bouleversement total avec cet enfant.

Avis : Adaptation décevante du roman de Jean Teulé, sous forme de dessin animé musical un peu lassant.

Lien Allociné

Lien IMDb

Poster un commentaire

Classé dans 2012, 5/10, Animation / Dessin Animé, Comédie dramatique, Musical